ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Les Caraïbes, plaque tournante du trafic de drogue -- Trinité-et-Tobago

Script

SON INTER: « Il m'a dit qu'il me donnerait de l'argent. » (2”) « Il m'a dit qu'il paierait pour les soins de ma mère. » (3”) « Il m'a dit que tous mes problèmes seraient réglés. » (2”) « Il m'a dit que je devais faire un petit voyage à Londres. » (2.5”) NARRATION: 1. Le film ‘Eva part à l'étranger' montre pourquoi certaines femmes sont attirées par le trafic de drogue. (5”) 2. Et c'est une scène que Nicole qui a 33 ans ne connait que trop bien. (4”) 3. Nicole – qui nous a demandé de ne pas nous servir de son vrai nom - est devenue passeuse de drogue, une personne qui transporte de la drogue pour les trafiquants. (7”) 4. Tout a commencé quand Nicole a eu du mal à subvenir aux besoins de sa famille. Son mari ne l'aidait plus, elle avait besoin d'argent et un ami lui a dit qu'il pouvait l'aider. (10”) NICOLE (en anglais): « Une fille est passée dans sa voiture de luxe et il m'a dit ce qu'elle faisait. » (4”) NARRATION: 5. La fille était une passeuse et Nicole a pensé que ceci pourrait l'aider à se faire une nouvelle vie en Angleterre. (5”) NICOLE (en anglais): « Il m'a présentée à ses amis et m'a dit qu'il me donnerait de l'argent pour passer un kilo de cocaïne. C'était probablement aux environs de 500 dollars américains pour faire ça. » (11”) NARRATION: 6. Ce n'était pas beaucoup mais chaque dollar comptait pour Nicole. (4”) 7. Et c'est ainsi que Nicole est devenue l'une des nombreuses passeuses de drogue de Trinité-et-Tobago. La situation stratégique de ces deux îles jumelles est un point de transbordement idéal pour les trafiquants. D'après le CARICOM, le Marché commun et communauté des Caraïbes, près de 310 tonnes métriques de cocaïne passent des Caraïbes à l'Europe tous les ans. La moitié finit par être confisquée par les douanes mais les passeurs continuent d'essayer. (27”) 8. Les trafiquants ont contacté Nicole deux semaines après le rendez-vous initial. Ils ont pris ses bagages, les ont rempli et lui ont rendu à l'aéroport. (8”) NICOLE (en anglais): « Quand nous sommes arrivés à l'aéroport, il y avait une queue pour deux vols. Mon vol embarquait et ils ont donc pris tout le monde en nous laissant passer ... et je n'ai donc pas été fouillée. » (11”) SON INTER – DÉPART D'UN AVION NARRATION: 9. Nicole avait réussi à éviter la douane de Trinité mais sa chance a tourné quand elle est arrivée à Londres. (6.5”) NICOLE (en anglais): « Un agent de l'immigration nous a arrêté et a dit: ‘Nous pensons que vous avez des substances illicites'. » (4.5”) NARRATION: 10. Au lieu d'un kilo de cocaïne, ils en ont trouvé quatre. (3”) 11. Accusée de trafic de drogue, Nicole a été condamnée à sept ans de prison. (5”) 12. Tous les ans, les douanes anglaises découvrent des milliers de femmes qui transportent des substances illicites. (5”) 13. Mais, avec les nouvelles technologies, il devient de plus en plus difficile de tromper les douaniers. (4”) DOUANIER ANGLAIS (en anglais): « Nous avons aussi des scanners corporels qui sont un peu comme des Rayons-X sans en avoir la même puissance. Ils vont nous permettre de voir tous les intestins et l'estomac, et nous pourrons donc voir s'il y a des paquets à l'intérieur. » (13”) NARRATION: 14. Puisque la sécurité s'est resserrée aux aéroports, les trafiquants sont devenus plus créatifs. (4”) 15. James Philbert est le Commissaire de police par intérim à Trinité-et-Tobago et il explique que les trafiquants sont constamment à la recherche de nouveaux moyens pour passer leurs drogues. (7.5”) JAMES PHILBERT (en anglais): « Ils scellent la drogue dans des meubles et en font des objets d'artisanat. Toute méthode concevable est utilisée pour sortir la drogue du pays. » (17”) NARRATION: 16. L'ONUDC, l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, estime que le marché mondial des substances illicites vaut 523 milliards de dollars américains. (8”) 17. La communauté internationale offre son aide ici avec des services de renseignement, des radars de surveillance, et des patrouilles aériennes pour empêcher la drogue de rentrer – et la gendarmerie maritime se sert déjà de toute cette aide. (12”) SON INTER – ARRÊT D'UN PETIT BATEAU 18. Ce petit bateau ne transportait que des pêcheurs qui rentraient chez eux. Mais celui-ci a été interpelé récemment et il transportait 800 kilos de drogue. (9.5”) 19. Bien que le trafic de la drogue ait ralenti, certains barons de ce trafic en Amérique latine continuent de se servir de ces îles pour le transbordement de leurs drogues vers les marchés occidentaux. (10”) 20. Ce reportage a été préparé par Mary Ferreira pour les Nations Unies. (4”)