ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Le vol d'identité augmente en Jamaïque -- Jamaïque

Script

NARRATION: 1. La plupart des gens viennent ici pour fuir le froid hivernal de l'Amérique du nord et de l'Europe. (4.5”) 2. La Jamaïque est une nation des Caraïbes de 2 millions 800.000 mille habitants réputée pour sa musique reggae et ses vedettes d'athlétisme comme Bob Marley et Usain Bolt. (10.5”) 3. Mais la nation est en difficulté car le taux de chômage est monté à 14.5% en 2009 comparé au taux de 11% en 2008, et certains jamaïquens désespérés se tournent vers la criminalité pour survivre. (14”) 4. Leur criminalité n'est pas courante car ils se servent de l'internet, une criminalité qui augmente rapidement en Jamaïque et qui est commise grâce à l'aide d'ordinateurs et de systèmes électroniques. Les victimes ont rarement le temps de se rendre compte qu'elles sont des cibles. (12.5”) FITZ BAILEY (en anglais): « Nous avons eu en 2008 plus de 570 cas de crimes commis sur l'internet, crimes que nous appelons aussi des vols d'identité. Ces crimes sont une sorte de fraude électronique. » (9.5”) NARRATION: 5. Fitz Bailey est le Directeur du Bureau d'investigation des organisations criminelles à Kingston en Jamaïque. (6”) FITZ BAILEY (en anglais): « La technologie de pointe est utilisée par les criminels - ce qui rend la tâche de détection criminelle d'autant plus difficile pour nos agents. » (8.5”) NARRATION: 6. ... et d'autant plus difficile pour l'industrie bancaire qui doit empêcher les auteurs de ces crimes de vider les comptes de leurs clients. (7”) 7. Cet homme, qui a demandé à ne pas être identifié, a été victime d'un crime internet. (5”) VICTIME (en anglais): « Quand je suis allé au guichet automatique bancaire, je me suis rendu compte que je ne pouvais rien en retirer. J'étais plutôt inquiet et, en fait, j'ai été très surpris. » (14.5”) NARRATION: 8. Il peut normalement retirer 30.000 dollars jamaïquens – l'équivalent de 330 dollars américains – de son compte tous les jours car c'est un “client précieux”, mais quelqu'un a déjà retiré aujourd'hui sa limite quotidienne d'un guichet automatique. (14.5”) 9. Il pense que c'est un crime interne parce qu'il était le seul à connaître sa limite de retrait en dehors des employés de la banque. (7”) VICTIME (en anglais): « Ce n'est pas comme si vous y étiez allé en essayant de retirer d'abord 5.000 puis de continuer jusqu'à ce que vous arriviez à la limite. Il y a eu un premier retrait de 30.000, et un autre retrait de 30.000 le lendemain. » (13.5”) FITZ BAILEY (en anglais): « Ils se servent en fait de caméras invisibles, des caméras minuscules qu'ils installent dans les guichets automatiques, et quand les clients y font leurs transactions, ils peuvent lire les données de leurs cartes de débit ou de crédit. Ils se servent aussi de la technologie pour créer des cartes ou pour reproduire les cartes des clients afin de tirer des sommes importantes de leurs comptes. » (31.5”) NARRATION: 10. La banque de la victime a réagi de manière responsable et remboursé la somme totale qui avait été volée. (5”) 11. Des efforts pour enrayer le crime internet ont été récemment faits au Brésil par l'ONUDC – l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime – durant le 12ème Congrès pour la prévention du crime. Plus de pays ont besoin de renforcer leurs lois afin de punir les criminels. D'après cybercrimelaw.net, il n'y a que 78 pays au monde qui ont passé des lois pour lutter contre le crime internet. (20”) 12. Mais le gouvernement de la Jamaïque lutte maintenant pour faire passer sa propre loi – l'Acte de 2009 contre les crimes internet – afin de punir les auteurs comme des criminels. Ce projet de loi attend maintenant d'être passé au Parlement mais certains politiciens y sont opposés. Les auteurs de ces crimes pourront donc – jusqu'au jour où cette loi sera passée – s'en sortir relativement facilement en n'étant poursuivis que pour des délits mineurs. (23”) 13. Ce reportage a été préparé par Mary Ferreira pour les Nations Unies. (4”)