ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

L'Afghanistan: une destination touristique improbable -- Afghanistan

Script

NARRATION: 1. Ravagé par la guerre, l'Afghanistan est une destination touristique improbable ... mais on espère que ses sites du Patrimoine mondial – ainsi que le premier parc national de Band-e-Amir – pourront attirer les touristes et aider l'économie locale. (15”) HABIBA SORABI (en dari): « ... la beauté naturelle et le paysage serein de Bamyan ont tout ce qu'il faut pour attirer les touristes dans cette région. » (6”) NARRATION: 2. Le Dr. Habiba Sorabi est la première et la seule femme à être gouverneur en Afghanistan. Elle a été la force motrice de la revitalisation du tourisme au Bamyan depuis qu'elle a été nommée il y a quatre ans. (11.5”) HABIBA SORABI (en dari): « Nous parlons d'écotourisme pour que les habitants de cette région puissent en profiter. Par exemple, on peut trouver des petites maisons d'hôte qui sont gérées par la communauté dans différents villages et vallées. » (10.5”) NARRATION: 3. Ce qui rend l'endroit unique est l'énorme monastère bouddhiste et les milliers de niches qui ont été sculptées dans les flancs des montagnes il y a plusieurs siècles. Elles étaient autrefois connues pour abriter les statues de Bouddha les plus hautes au monde, ce qui symbolisait l'importance et la prospérité de l'ancienne route qui reliait l'Est à l'Ouest, la fameuse Route de la soie. (22”) 4. Mais en 2001, la tragédie a frappé, lorsque les Taliban - un groupe de fondamentalistes islamiques déterminés à détruire tout ce qui n'est pas musulman, tout particulièrement les représentations matérielles d'idoles – ont fait exploser les statues, vieilles de 1,500 ans. (15”) HABIBA SORABI (en dari): « Je peux affirmer que l'existence des bouddhas fait partie de notre histoire. Ce patrimoine culturel est une partie intégrante de l'histoire culturelle des habitants du Bamyan. » (9”) NARRATION: 5. Ce qui est resté de ces statues est classé au Patrimoine mondial de l'humanité depuis 2003. En partenariat avec le gouvernement afghan, l'UNESCO essaie de conserver les niches des bouddhas, tout en cherchant à développer le tourisme – comme l'explique Brendan Cassar, un archéologue de l'UNESCO à Kaboul. (18.5”) BRENDAN CASSAR (en anglais): « Le développement pour les gens, le travail, l'emploi, la diversification de l'économie des industries potentielles comme le tourisme ... » (6.5”) NARRATION: 6. Les aventuriers peuvent découvrir d'autres sites mais il faut qu'ils passent près de trois heures sur des routes de terre cahoteuses et mal entretenues pour arriver aux lacs spectaculaires de Band-e-Amir. (18.5”) 7. Un ensemble de six lacs bleu foncé bordés par les montagnes de l'Hindu Kush constitue le premier parc national de l'Afghanistan. (8”) HABIBA SORABI (en dari): « Afin de faciliter le tourisme, certains aménagements ont dû être faits pour les visiteurs. L'un de ces aménagements a été le mode de transport. » (7”) NARRATION: 8. L'amélioration des routes encouragera la venue des touristes. Une fois arrivés, ils peuvent apprécier la cuisine locale, les pédalos en forme de cygnes, et les chemins de randonnée. (10”) 9. Sayed Ismail gagne un peu d'argent en travaillant comme garde au site des bouddhas géants. Il emmène les touristes pour une somme modique en visite guidée des niches des bouddhas. (12”) 10. Pour pouvoir faire son travail de garde, le gouvernement a permis à Mr. Ismail et à sa famille de vivre dans deux niches adjacentes à une cinquantaine de mètres de la niche du petit Bouddha. (9.5”) 11. Mais un grand débat existe dans le monde pour déterminer si oui ou non il faut reconstruire les deux statues de Bouddha. (9”) BRENDAN CASSAR (en anglais): « En ce qui concerne le projet de l'UNESCO, nous sommes plus préoccupés par l'urgence de la conservation du site - qui offre en elle-même plusieurs possibilités aux autorités afghanes pour l'avenir. » (10”) NARRATION: 12. Les fragments des statues - ainsi que les objets trouvés durant le déminage - sont entreposés de façon temporaire près des niches des bouddhas et seront exposés un jour dans un musée voisin. Ceci devrait créer plus de possibilités d'emploi pour les gens de la région dont certains ont déjà été formés pour devenir des guides touristiques. (20”) 13. Ce reportage a été préparé par Sasa Gorisek pour les Nations Unies. (4”)