ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Grèce : le sort des immigrants soudanais -- Grèce

Script

NARRATION: 1. La ville portuaire de Patras en Grèce est un point de transit important pour des centaines d'immigrants qui arrivent en Europe en provenance d'Afrique et d'Asie. (8”) 2. Mojahed est arrivé ici du Soudan il y a plusieurs mois après avoir fui la violence de Darfour. (4.5”) MOJAHED (en anglais): « J'ai été obligé de partir de Darfour car les Janjaweed et les forces gouvernementales sont venus nous tirer dessus en tuant mes grands-parents, et tout le monde, et en mettant le feu à nos maisons. » (9”) NARRATION: 3. Il s'est enfui dans le pays voisin du Tchad où il a passé un an dans un camp de réfugiés. Il voulait un avenir et une vie meilleure. (7”) 4. Mais ces jours-ci, une vie meilleure n'est rien d'autre que de trier les ordures de la ville et de manger ce que les autres jettent – ce qu'il fait en compagnie de ses amis venus du Soudan à la recherche de nourriture. (11”) MOJAHED: (en anglais): « C'est tellement dur pour moi. Ça m'est très difficile d'avoir à trier ces ordures parce que j'ai tellement faim. C'est très difficile. » (7”) NARRATION: 5. La récolte est petite et les gens de la région ont du mal à croire ce qu'ils voient. (4”) 6. D'après le HCR, le Haut commissariat aux réfugiés, plus de 44.000 immigrants sont entrés en Grèce l'an dernier. (8”) 7. Lazaros Chanoumides, Commandant de l'Autorité portuaire de Patras. (4”) LAZAROS CHANOUMIDES (en anglais): « La Grèce est un de ces pays que les immigrants choisissent pour entrer en Europe. » (7”) NARRATION: 8. Et beaucoup de ces immigrants finissent ici à la gare ferroviaire de Patras. (5”) MOJAHED (en anglais): « Laissez-moi vous montrer où les gens dorment. Voici nos chambres, notre maison, notre tout. Voici notre cuisine – c'est là que nous faisons la cuisine. Quand nous trouvons de quoi manger dans les ordures, nous venons ici pour le cuisiner. » (15”) NARRATION: 9. Mojahed et ses amis n'ont pas fait de demande d'asile. Comme il l'explique, le processus prend beaucoup de temps et n'est que rarement positif. Il préfère tester sa chance en entrant en Europe clandestinement. (12.5”) 10. De jour comme de nuit, ils essaient de se glisser dans des camions de transport routier qui peuvent les amener à bord de bateaux. Ils se cachent sous les camions - ou même à l'intérieur si possible - en espérant se retrouver à bord d'un ferry qui les amènera en Italie. (12”) 11. Le voyage est risqué et certains en meurent. (3.5”) 12. Mais ils refusent d'abandonner. (1.5”) 13. Mojahed a essayé de passer plusieurs fois mais il n'y est pas arrivé. Il dit qu'il va encore essayer. Il dit aussi que son droit d'asile devrait avoir plus de mérite. (9.5”) MOJAHED (en anglais): « Donnez-nous le droit de vivre. Nous sommes aussi des êtres humains. Nous avons besoin de vivre une vie décente sans avoir à se battre et sans avoir à faire ce que nous sommes obligés de faire ici. » (9”) NARRATION: 14. Le HCR a promis d'aider la Grèce et son plan de réforme afin d'assurer une procédure d'asile équitable et efficace. Mais, en attendant qu'elle soit mise en place, le sort de ces immigrants reste incertain. (12.5”) 15. Ce reportage a été préparé par Edith Champagne pour les Nations Unies. (4”)