ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Former des sages-femmes au Laos -- République démocratique populaire lao

Script

NARRATION: 1. Somephet est l'une des premières diplômées du nouveau programme de sages-femmes en République démocratique populaire du Laos. Elle dessert une douzaine de villages voisins situés autour de son centre médical rural ... (12.5”) 2. ... dont le village de Nanglao. Durant son dernier accouchement, Nanglao a failli saigner à mort. Elle a eu son bébé chez elle sans aide médicale. Cette fois-ci, Somephet l'examine et lui conseille de se rendre dans un centre médical dès qu'elle sera prête à accoucher. (15.5”) NANGLAO (en lao): « La sage-femme m'a dit de bien manger et de prendre soin de moi pour que j'aie assez de sang quand mon bébé arrivera. Si je sens que le bébé arrive et que je ne peux pas me rendre au centre médical, elle m'a demandé de la contacter. » (15.5”) NARRATION: 3. Avant la formation de Somephet, les femmes d'ici n'avaient aucune aide. (3.5”) 4. Les experts disent que près de 350.000 mères et des millions de bébés meurent chaque année dans le monde de complications dues à la grossesse et à l'accouchement. La plupart de ces décès pourraient être évités s'il y avait plus de personnel médical qualifié et un meilleur accès aux soins d'urgence. (15.5”) 5. Le Laos - un pays pauvre et montagneux de l'Asie du sud-est où il existe une pénurie grave de personnel médical qualifié - s'est engagé à améliorer la santé maternelle et infantile dans le cadre de la Stratégie mondiale pour la santé maternelle et infantile du Secrétaire général des Nations Unies. Mettre fin au manque de personnel en est la première priorité. (18.5”) 6. Grâce au soutien du FNUAP, le Fonds des Nations Unies pour la population, 140 étudiantes - principalement des infirmières auxiliaires - se sont inscrites aux cours de sages-femmes. (9”) 7. Les stagiaires se sont entraînées à accoucher des bébés dans un hôpital voisin sous la tutelle de leurs instructeurs. (5.5”) 8. Les complications qui peuvent devenir mortelles arrivent une fois sur sept. Les femmes qui accouchent ont besoin d'une assistance qualifiée pour traiter le travail bloqué, les hémorragies, les états de choc et les infections ... et il faut donc un bureau de consultation d'accès facile. (15”) 9. Avant ses cours, Somephet n'avait aucune de ces qualifications. (3”) SOMEPHET (en lao): « Je savais des choses avant de prendre ces cours mais ce que je savais n'était pas très clair. Par exemple, je ne savais pas reconnaître les signes de danger. Maintenant, je sais reconnaître une situation de danger et je peux dire si je serai capable de la résoudre ou non. » (16.5”) NARRATION: 10. Elle a maintenant confiance et de plus en plus de patientes viennent la consulter dans son centre médical. Somephet offre aussi des conseils de planning familial et un service d'immunisations pour les enfants. (10.5”) 11. Il est encore difficile de joindre les femmes des villages éloignés mais les volontaires locaux aident les centres médicaux à suivre les grossesses dans toute leur région, et les sages-femmes visitent les femmes enceintes chez elles quand elles le peuvent. (12.5”) 12. Le Laos a encore beaucoup à faire pour assurer que toutes les femmes peuvent accoucher en toute sûreté, mais les nouvelles sages-femmes de ce pays sont un important point de départ. (8.5”) 13. Ce reportage a été préparé par William Ryan pour les Nations Unies. (5”)