En mémoire des disparus
Ceux qui ont donné leur vie au service des Nations Unies

République démocratique du Congo, le 4 avril 2011

Carlos Manuel Bastos de Barros, 1964 - 2011

Carlos Manuel Bastos de Barros

Carlos Manuel Bastos de Barros, né à São Tomé et Principe, était un Volontaire des Nations Unies qui travaillait à la Mission de l'ONU pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO).

Il y travaillait depuis 7 ans. Dans son dernier poste, il était Inspecteur pour la section de l'équipement des contingents à Bukavu.

Charismatique et énergique, Carlos a eu un impact sur de nombreuses personnes, comme le disent ceux qui le connaissaient.

"Il était très amical avec tout le monde, quelque soit la catégorie sociale ou l'âge, et il était toujours disponible pour rendre service aux autres", dit un ami proche et aussi Volontaire des Nations Unies, Conseiller électoral. "Il avait l'habitude de dire, 'Un grand homme est celui qui est utile aux gens', il aimait son travail. Il travaillait beaucoup et ne pouvait s'arrêter que quand il était au bout de sa tâche", ajoute-t-il.

Sa passion d'aider les autres se confirmait à travers ses 17 années de travail dans le domaine des affaires humanitaires. Il a commencé à connaitre les réalités de l'ONU en 1984, par le biais d'un projet du Programme alimentaire mondial à São Tomé et Principe, où il gérait la logistique et aidait à distribuer la nourriture.

Depuis 1994, Carlos avait travaillé dans différents pays avec les Volontaires de l'ONU. Officier de terrain avec l'ONUMOZ en avril 1994, il a travaillé comme observateur volontaire pour les élections au Mozambique de septembre 1994 à février 1995, comme Officier électoral de district (et toujours VNU) au Timor-Leste de mai à septembre 2001 et de février à mai 2002, et comme observateur électoral pour les élections municipales au Niger de mai à août 2004.

Il parlait couramment anglais, français, portugais et espagnol. Il suivait des cours à l'Universidade Eduardo Mondlane et avait une formation médicale de l'Institute of Health Sciences de Maptuto, au Mozambique.

Carlos laisse derrière lui sa mère, ses quatre filles et ses deux fils.

Si vous avez connu Carlos et que vous voulez partager des commentaires, merci de visiter la page suivante :

In Memoriam page - DPKO

L'hommage qui précède a été rédigé en compilant les commentaires reçus de la Mission, du Département des opérations de maintien de la paix, des ressources humaines, des conversations avec des collègues, des articles de presse et de messages envoyés à tributes@un.org. Tout commentaire supplémentaire est le bienvenu.