En mémoire des disparus
Ceux qui ont donné leur vie au service des Nations Unies

Haïti, Côte d’Ivoire, Darfour — 30 mars/5 avril 2011

Le 30 mars 2011, un membre de la MINUSTAH a été tué alors qu'il participait à une opération de patrouille et un assistant de la MONUSCO a trouvé la mort dans un accident de la route, en Ouganda. Une analyste de l'information auprès de l'ONUCI a également été tuée par une balle perdue le 31 mars 2011. Un Casque bleu, engagé avec la MINUAD, a été assassiné le 5 avril 2011, après avoir été enlevé.

Le 24 février 2011, les rues d'Attécoubéd, à Abidjan

Le 24 février 2011, les rues d'Attécoubéd à Abidjan en Côte d'Ivoire, étaient en feu après que les forces loyales à l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo ont interrompu les manifestations anti-Gbagbo. Photo ONU/Basile Zoma.

Le 30 mars 2011, le capitaine Sultan Al Shraah, d'origine jordanienne, membre du contingent de la police de la MINUSTAH a perdu la vie lors d'une patrouille à Port-au-Prince, la capitale du pays.

Le 30 mars 2011, Charles Uy, originaire des Philippines, assistant auprès de la MONUSCO, a également trouvé la mort dans un accident de la circulation à Entebbe (Ouganda), où l'ONU a une base logistique.

Le 31 mars 2001, Zahra Abidi, d'origine suédoise, a succombé à ses blessures après avoir été touchée par une balle perdue, à Abidjan, la capitale de la Côte d'Ivoire, déchirée par les conflits. Elle travaillait pour l'ONUCI en tant qu'analyste de l'information.

Le 5 avril 2011, un groupe armé a tendu une embuscade à une patrouille de la MINUAD. Les casques bleus ont riposté, tuant l'un des assaillants, mais ces derniers ont réussi à s'emparer d'un véhicule de l'ONU et à capturer trois soldats de la paix. Deux d'entre eux ont été relachés, mais le troisième, Isatu Bangura, a été tué.

Liste des victimes