En mémoire des disparus
Ceux qui ont donné leur vie au service des Nations Unies

 

50ème anniversaire de la mort de Dag Hammarskjöld (2011)

Le 18 septembre 1961, il y a 50 ans, Dag Hammarskjöld, Secrétaire général des Nations Unies, est tué en même temps que 15 autres personnes dans un accident d'avion près de Ndola, dans le Nord de la Rhodésie.

Une cérémonie de dépôt de gerbe EN pour commémorer le 50e anniversaire de la mort de Dag Hammarskjöld s'est tenue au Siège de l'ONU à New York le 13 septembre 2011. Le 18 septembre 2011, l'Ambassadeur Jan Eliasson, Président de la 60ème session de l'Assemblée générale a présenté un exposé sur Dag Hammarskjöld EN à Uppsala, en Suède.

Le second Secrétaire général de l'ONU, Dag Hammarskjöld, a péri dans un accident d'avion au cours d'une mission de paix au Congo. C'était son quatrième voyage au Congo pour superviser les opérations de la Force des Nations Unies au Congo (ONUC) créée en juillet 1960 à la demande expresse du Gouvernement congolais d'une assistance militaire des Nations Unies.

L'avion transportant le Secrétaire général et ses collaborateurs a décollé dans la soirée du 17 septembre pour un voyage de 200 km, mais n'est jamais arrivé à destination, et n'a eu aucun contact avec la tour de contrôle de l'aéroport de Ndola. Il a été signalé qu'on avait observé, vers une heure du matin le 18 septembre, une grande lueur dans le ciel, à peu de distance d'une localité du nom de Mufulira, en territoire rhodésien (aujourd'hui la Zambie). Une équipe de recherche et de sauvetage a été envoyée et a repéré l'épave de l'avion vers 14 heures le même jour, à 11 kilomètres environ au nord-est de l'aéroport. Quinze corps ont été récupérés, ainsi qu'un survivant, Harold Julien, qui périra quelques jours plus tard des brûlures qu'il a subies.

Andrew Cordier, Chef de cabinet à l'époque, a déclaré dans un hommage au Secrétaire général Dag Hammarskjöld en septembre 1961 : « N'ayons pas honte de verser des larmes sur notre perte et n'hésitons pas à réfléchir au vide qu'il a laissé pour nous et le monde entier, Au contraire, consacrons nous avec encore plus d'ardeur à la tâche à laquelle il s'était si noblement attelé. Notre plus grand hommage pour lui sera la poursuite de nos efforts individuels et collectifs, en suivant son exemple glorieux, pour renforcer l'édifice de la paix. »

Les victimes

Équipage de vol :

Militaires suédois du 11ème bataillon d'infanterie stationné à Léopoldville :

Liens

Note : Les liens assortis de l'icone Lien externe pointent vers des sites externes, tenus par des tiers. Ces sites ne sont pas sous le contrôle de l'ONU, qui n'est pas responsable de son contenu ou des liens qui y figurent. Ces liens vous sont proposés à des fins pratiques et n'impliquent aucune caution de la part de l'ONU.