ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

In Memoriam - En mémoire des membres de la famille des Nations Unies
qui ont perdu la vie dans le tremblement de terre
qui a secoué Haïti le 12 janvier 2010

Allocution du Président de la 64e session de l'Assemblée générale prononcée à l'occasion de la cérémonie d'hommage aux victimes du tremblement de terre d'Haïti, le 9 mars 2010

Vidéo de l'allocution EN
[RealPlayer, 5 min]

Monsieur le Secrétaire général,
Excellences,
Chers parents et amis,

Nous sommes réunis ici aujourd'hui pour rendre hommage au courage des hommes et des femmes de l'Organisation des Nations Unies qui ont perdu leur vie au service de la cause de la paix et la sécurité en Haïti. C'est avec un cœur lourd que nous recevons leurs familles, ici au Siège des Nations Unies à New York, pour honorer la mémoire de nos collègues et amis.

Pour le peuple haïtien, tout a basculé à seize heures cinquante trois le 12 janvier 2010, lorsque la terre a tremblé. Partout dans le monde, les gens étaient suspendus aux images de bâtiments effondrés,  de personnes emprisonnées sous les décombres, de routes endommagées. Le monde entier a ressenti l'angoisse d'une capitale, Port-au-Prince, largement détruite. Le monde a vu et entendu le désespoir et la peur des Haïtiens dans la rue, appelant au secours.  Il nous est encore très difficile de nous remettre de l'énormité du séisme qui a causé la mort de plus de deux cent quarante mille personnes et fait plus d'un million de sans-abri Haïtiens.

Notre cœur se brisait chaque fois que nous recevions, jour après jour, les nouvelles de collègues disparus. Nous avons bien du reconnaître que l'ONU fut elle-même frappée par un sinistre sans précédent.

Nous étions en état de choc en apprenant la nouvelle de la disparition du Représentant spécial Hédi Annabi, du Représentant spécial adjoint Luiz Carlos da Costa, et du Commissaire de police par intérim Doug Coates, le leadership très respecté et apprécié de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti.  Nous avons pleuré, et nous continuons à déplorer, chacune et chacun des cent-un sœurs et frères des Nations Unies - civils, policiers et militaires des Nations Unies provenant de vingt-neuf  États Membres. Chacun d'entre nous ici connaît une personne qui a été touchée par cette tragédie.

Aujourd'hui, nous nous arrêtons pour leur rendre hommage. Nous rendons hommage à leur travail acharné. Nous rendons hommage à leur sacrifice au service du peuple haïtien et à la cause de la paix. Je crois que l'une des façons de rendre hommage à leur service et à leur sacrifice est de démontrer notre détermination à  continuer d'aider Haïti et son peuple.

Quand l'intérêt médiatique aura diminué, le plus dur restera encore à faire. Plus d'un million de sans-abri ont trouvé refuge dans des campements. De nouvelles menaces d'épidémies et des maladies risquent d'apparaître avec l'annonce de la saison des pluies. Au-delà d'une  réponse ponctuelle aux besoins immédiats, le défi ultime pour Haïti est de s'engager pleinement dans la voie du développement durable. La communauté internationale y est profondément attachée et doit le rester.

Aux parents, amis et collègues qui sont avec nous aujourd'hui et à ceux qui n'ont pas pu être présents, j'exprime les plus sincères condoléances des États Membres, qui sont endeuillés avec vous. Les États Membres rendent hommage à ceux qui vous étaient si chers.

Le sacrifice de nos collègues et amis ne sera pas oublié.

Le travail qu'ils ont accompli va continuer à servir la cause de la paix et de la sécurité.

Je vous remercie.

>> Retour à la page de la cérémonie commémorative