ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

In Memoriam - En mémoire des membres de la famille des Nations Unies
qui ont perdu la vie dans le tremblement de terre
qui a secoué Haïti le 12 janvier 2010

Tadia Roger Onadja, 1958 - 2010 

Police des Nations Unies (Burkina Faso)

Tadia Roger Onadja

Tadia Roger Onadja, originaire du Burkina Faso, était auxiliaire de police depuis près d'un an à la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH).

Originaire du village de Pama (sud-est du Burkina Faso), Tadia fut principalement stationné dans la capitale à Ouagadougou, au Bureau national de la police du Burkina Faso.

Au début de sa carrière, Tadia travailla également dans les services de renseignements du Ministère de la sécurité à Ouagadougou.

Il avait toujours voulu participer un jour à une mission internationale de maintien de la paix, à la fois par idéalisme et pour soutenir sa famille en travaillant à l'étranger.

Arrivé en Haïti en février 2009, Tadia travaillait à la composante Développement de la Police nationale haïtienne en tant que responsable de formation à l'École de police.

« Il est mort sur le champ de bataille, le sabre à la main », déclare un collègue qui était avec Tadia à Ouagadougou. « Nous sommes tous en pleurs, au Commissariat, depuis que nous avons appris la triste nouvelle. »

« Je n'aurais jamais pensé qu'il partirait comme ça », confie un membre de sa famille qui se souvient de sa force de caractère et de son enthousiasme au travail.

« Nous nous souviendrons toujours de tes compétences professionnelles, de ta gentillesse, de ta compassion et de ta loyauté envers tes amis », ajoute un membre de sa famille.

Les membres de sa famille se souviennent que Tadia voulait toujours aider les autres, n'hésitant pas à se mettre en quatre. Il empruntait par exemple la moto d'un ami pour aller dans son village natal rendre visite à sa mère malade, même s'il devait passer par l'une des routes les plus dangereuses à proximité de la frontière béninoise.

Le Ministre des affaires étrangères et de la coopération régionale, M. Alain Bédouma Yoda, a publiquement salué la mémoire de Tadia par ces mots : « Fils estimé du Burkina, repose en paix. Tu restes et resteras à jamais dans la mémoire collective de la nation burkinabé. »

Tadia laisse derrière lui sa femme, trois enfants, sa mère et ses frères.