ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

In Memoriam - En mémoire des membres de la famille des Nations Unies
qui ont perdu la vie dans le tremblement de terre
qui a secoué Haïti le 12 janvier 2010

Riquet Michel, 1966 - 2010 

Réalisateur d'émissions radiophoniques (Haïti)

Riquet Michel

Riquet Michel, originaire d'Haïti, travailla pour l'ONU pendant plus de 16 ans. Il y occupa divers postes dans les domaines de l'information et des communications. Il fut notamment chargé de superviser la station de radio.

Il travailla dans le cadre de toutes les missions de l'ONU en Haïti depuis le début des opérations dans le pays en 1993. Né dans la capitale, Port-au-Prince, il était Responsable des relations à la presse et Producteur de radio lorsque le séisme frappa Haïti.

De 1993 à 2001, il fut assistant à l'information dans les missions successives de maintien de la paix de l'ONU en Haïti. Suite aux troubles civils survenus dans la région et à la réduction des effectifs de la mission, il quitta la mission en février 2001. Il occupa divers postes dans le domaine des médias avant de réintégrer l'ONU en mai 2004 en tant que journaliste et producteur radio.

« Ayant travaillé ensemble dans différentes missions de l'ONU en Haïti de 1994 à 2000, Riquet était mon collègue et mon ami, mais notre amitié avait commencé bien avant, sur les bancs du lycée. C'était un journaliste passionné, qui aimait la vie et tous ses défis », explique un ami et collègue.

« Un travailleur appliqué, faisant toujours preuve d'humour et arborant un sourire naturel. C'était un plaisir de travailler au quotidien à ses côtés », observe un autre ami. « Nous avions parlé au téléphone le mois passé et il rêvait de quitter Haïti pour venir s'installer à New York. Après avoir passé tant d'années au service de différentes missions de l'ONU, il espérait que l'Organisation le récompenserait en lui proposant un poste international hors de son pays bien-aimé. »

« Je n'oublierai jamais la chaleur avec laquelle il m'a accueilli à la radio », explique un autre collègue. « Il ne m'a jamais traité comme un étranger et il appréciait mon expérience. Nous nous souviendrons toujours de lui pour son dévouement, son intelligence et l'amour qu'il portait à son travail et à son pays ». Un autre collègue souligne « qu'il était brillant. Je me souviens de son incroyable énergie positive et de son professionnalisme ».

Riquet avait foi en son pays natal et s'assurait que les reportages radiophoniques qu'il diffusait depuis le studio étaient factuels, pertinents et engageants pour le peuple haïtien. « Riquet avait beaucoup d'expérience et était un incroyable journaliste radio, doté d'une belle voix. Il avait une très bonne connaissance de tous les sujets politiques, économiques, sociaux et culturels », souligne un collègue de la radio. On avait fréquemment entendu sa voix sur les ondes haïtiennes, puisqu'il avait également travaillé pour Radio Métropole et Radio Galaxie.

« Ricoulet » ou « Criquette », comme le surnommaient ses amis proches, vivait dans le district de Delmas avec sa famille.

« Lui et sa famille vivaient simplement mais Riquet était quelqu'un qui, de toute évidence, aimait les siens et prenait véritablement soin d'eux », explique son collègue et voisin en Haïti.

« Riquet était celui sur lequel tout le monde pouvait compter », explique un collègue. « Il est inoubliable. Il est mort dans le pays qu'il aimait tant. »

Ayant poursuivi des études dans le domaine des médias et des communications, Riquet obtint un diplôme en télécommunications de l'Université Martin Luther King en Haïti en 1990, puis étudia le journalisme à l'Institute of Training and Development d'Amherst (Massachusetts). Il fut également stagiaire pour Voice of America à Washington.

Riquet laisse derrière lui sa femme, Marie-Junelle, et leurs deux enfants, Fabrice, neuf ans, et Matteo, cinq ans.