ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

In Memoriam - En mémoire des membres de la famille des Nations Unies
qui ont perdu la vie dans le tremblement de terre
qui a secoué Haïti le 12 janvier 2010

Gonzalo Daniel Martirene Ruibal, 1965 - 2010 

Lieutenant-colonel (Uruguay)

Gonzalo Daniel Martirene Ruibal

Le Lieutenant-colonel Gonzalo Martirene, originaire de l'Uruguay, servait dans les rangs des forces uruguayennes de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH).

Gonzalo mena une carrière active dans l'armée uruguayenne et participa à plusieurs opérations de maintien de la paix de l'ON U. Il servit avec succès la Mission de vérification des Nations Unies en Angola III (UNAVEM III) de 1996 à 1997 et fut appelé à gérer le personnel et la logistique de la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUC) de 2005 à 2006. Il y encadra et y forma entretemps le personnel militaire. À partir de mars 2009, il géra les questions relatives à la conduite et au bien-être des personnels militaires d'Haïti. Son mandat devait prendre fin en mars 2010.

En Uruguay, Gonzalo occupa de multiples postes, notamment de commande, dont celui d'Officier d'état-major pour le Centre national de coordination du maintien de la paix et celui de Commandant du 4ème régiment de cavalerie mécanisée.

Bien qu'il ait obtenu deux diplômes en administration institutionnelle d'universités associées aux forces armées uruguayennes, Gonzalo tenait à poursuivre ses études. Il prit en 2009 des cours dans les domaines des droits de l'homme et des opérations humanitaires de secours.

Ceux qui avaient fréquenté Gonzalo se souviennent de son énergie débordante et de sa passion pour la vie. Face aux difficultés, il aidait les autres avec humour.

« Lorsqu'il était jeune officier, il survécut à un grave accident sur le terrain lors duquel il fut grièvement brûlé sur la plus grande partie de son corps. Pendant de nombreuses années, il dut suivre des traitements médicaux, mais cela ne l'empêchait pas de sourire et d'aider les autres dans le besoin », explique un collègue.

« Gonzalo restera dans mon cœur comme quelqu'un de gentil et de sensible aux problèmes des autres, essayant constamment de les aider et de les soutenir dans les moments difficiles et stressants. Je me souviendrai toujours de son visage constamment souriant et de sa voix chantante », confie un collègue.

Ceux qui connaissaient Gonzalo se souviennent de son dévouement et de son engagement en faveur du maintien de la paix dans des zones difficiles, ainsi que de son attitude positive et généreuse vis-à-vis de ses collègues et amis.

« En plus de 20 ans d'une carrière militaire réussie, c'était un ami, un mentor et un leader extraordinaire », explique un collègue.

« Il s'adaptait aux situation et adoptait toujours un regard positif, donnant en contrepartie tout ce qu'il avait en lui pour la cause. C'était un homme courageux, très honnête, qui se comportait en gentleman, ce qui faisait de lui un phare pour tous ceux qui l'entouraient », explique un autre.

Gonzalo a reçu, à titre posthume, les honneurs militaires de la part du général Jorge Rosales, Commandant en chef de l'armée uruguayenne, au cimetière de Los Fresnos de Carrasco à Montevideo. Amis, collègues et des centaines de soldats des forces armées se sont rassemblés autour de la famille de Gonzalo à l'occasion de la cérémonie. Il a été également promu de deux grades pour avoir réalisé son devoir au service de l'ONU.

Un collègue déclare : « Souvenons-nous de Gonzalo comme il l'aurait souhaité; comme d'un ami avec un grand sourire, un optimisme contagieux et des compétences professionnelles exceptionnelles ».

Gonzalo laisse derrière lui sa femme, Leonor Chiappe, et leurs deux fils, Gonzalo et Santiago.