ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

In Memoriam - En mémoire des membres de la famille des Nations Unies
qui ont perdu la vie dans le tremblement de terre
qui a secoué Haïti le 12 janvier 2010

Bruno Ribeiro Mário, 1983 - 2010 

Capitaine (Brésil)

Bruno Ribeiro Mário

Le Capitaine Bruno Ribeiro Mário était membre du contingent de l'armée brésilienne déployé auprès de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH).

Bruno est né à São Gabriel, Rio Grande do Sul. En 2005, il obtint un diplôme du Collège militaire de St. Mary et, l'année suivante, celui de l'Académie militaire d'Agulhas Negras de Rio de Janeiro. Il intégra le 5ème Bataillon d'infanterie légère de Lorena à São Paulo et se porta volontaire pour aller en Haïti en juillet 2009.

Bruno évoquait toujours la situation en Haïti avec sa famille lors de leurs fréquentes conversations sur Skype. « La pauvreté était un thème constant », explique un proche.

Un oncle le décrit comme un soldat qui avait réalisé son rêve, jusqu'au bout. « Nous nous souviendrons toujours de Bruno comme d'un garçon très heureux et aimé de tous. Il a rempli sa mission et nous serons toujours fiers de lui », observe-t-il.

« Il arrivait à la fin de sa mission, tout allait bien. Malgré la violence en Haïti, il disait que ça allait », explique son père, Alacir José, lui-même ancien militaire.

Bruno préparait son voyage de retour au Brésil pour célébrer son 27ème anniversaire en famille.

Le 22 janvier, une cérémonie s'est déroulée à la Base aérienne de Brasilia pour honorer Bruno Ribeiro Mário et ses collègues tombés, en présence du Président Luiz Inácio Lula da Silva et de la première dame Marisa Letícia. Le Président Lula y a évoqué leur action pour la MINUSTAH comme « la plus noble mission humanitaire jamais menée par les forces armées brésiliennes ».

Bruno et ses collègues ont reçu, à titre posthume, une promotion et la Médaille des soldats de la paix pour leurs remarquables actes de courage et de bravoure dans des circonstances dangereuses.

Bruno laisse derrière lui son père, Alacir José, sa mère, Ângela, et sa soeur, Daniele.