ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

In Memoriam - En mémoire des membres de la famille des Nations Unies
qui ont perdu la vie dans le tremblement de terre
qui a secoué Haïti le 12 janvier 2010

Rachelle Laimé, 1980 - 2010 

Garde de sécurité (Haïti)

Rachelle Laimé

Rachelle Laimé, de nationalité haïtienne, était garde de sécurité à la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) depuis 2009.

Rachelle est née et a grandi à Port-au-Prince. En 2000, elle décrocha son diplôme au Collège Bellevue de Port-au-Prince.

De 2000 à 2002, elle étudia à l'Ecole normale Carrefour de Port-au-Prince, en vue de devenir maîtresse d'école maternelle et y obtint son certificat de maîtresse d'école. Après avoir enseigné pendant deux ans à l'école maternelle, elle travailla dans un service de comptabilité.

Les années qui précédèrent son entrée à l'Organisation des Nations Unies, Rachelle s'occupa de ses enfants à plein temps et en profita pour poursuivre des cours de secrétariat à l'EFTEC de Lalue à Port-au-Prince.

Ses collègues de l'ONU l'appelaient « Rachelle bon bagay » [Rachelle bonne chose] pour souligner le fait qu'elle donnait toujours le meilleur d'elle-même, ainsi que son esprit d'initiative.

Selon un ami, Rachelle pensait qu'il était important d'être aimable envers tout ceux qui la cotoyaient et « elle avait toujours un mot gentil pour tous le monde ».

On se souvient de sa nature calme et toujours souriante.

« Elle aimait son travail et prenait part aux succès de sa division. »

Rachelle était de langue maternelle créole; elle parlait également anglais, français et espagnol.

Rachelle était veuve et avait quatre enfants : Gilbert Christopher, son fils de 11 ans, ses deux filles, Emmanuella Royal, 6 ans, Assandrine Royal, 4 ans, et un petit bébé, Sarafina Esther.