ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

In Memoriam - En mémoire des membres de la famille des Nations Unies
qui ont perdu la vie dans le tremblement de terre
qui a secoué Haïti le 12 janvier 2010

Felipe Goncalves Júlio, 1987 - 2010 

Troisième Sergent (Brésil)

Felipe Goncalves Júlio

Le Troisième Sergent Felipe Gonçalves Júlio, originaire du Brésil, servait la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH).

Il était attaché au 5ème bataillon d'infanterie légère de Lorena, où il est né.

Dès son plus jeune âge, Felipe, dont la famille a une longue histoire dans les forces armées, voulait poursuivre une carrière militaire, ce qui le poussa à intégrer une école militaire. L'un de ses grands-pères combattit lors de la Seconde Guerre mondiale et son frère ainé, Fábio Rian, est officier de police militaire.

Son frère explique que Felipe était « en mission de paix pour le Brésil et effectuait un travail important dont tout le monde était fier ».

Sa mère, Ruth, est particulièrement heureuse que Felipe ait contribué à assurer la sécurité du Pape Benoît XVI au cours de sa visite au Brésil en 2007.

Au cours de sa mission de maintien de la paix de six mois à Port-au-Prince, Felipe discutait chaque jour sur internet avec sa petite amie Camila. Son dernier message sur son profil en ligne lui était destiné et était empreint de sa nature passionnée : « Même si un jour nos vies se séparent... mon amour pour toi est éternel ».

Felipe appréciait tous les aspects de la vie et ses amis, sa famille et ses collègues le qualifient de « drôle et plein de vie ». Il adorait la plage, les concerts, les voitures, les réunions entre amis et se lançait toujours des défis en tentant de nouvelles expériences. Les personnes proches de lui ajoutent qu'il entreprenait toute nouvelle action avec « énergie et enthousiasme ».

Deux hommages, qui ont été publiés en ligne, présentent des photos de Felipe envoyées par ses proches. Elles représentent les deux facettes de sa personnalité : un jeune homme sérieux et dévoué à sa profession militaire et un jeune homme sociable qui avait de nombreux amis.

« Il était toujours disponible et apprécié de tous ceux qui le rencontraient », explique un ami qui souligne aussi le fait que ceux qui l'ont connu se souviendront toujours de sa spontanéité et de son optimisme.

À l'occasion du service funéraire organisé dans sa ville natale, amis et membres de la famille de Felipe portaient des T-shirts sur lesquels était inscrite la phrase suivante : « Nous n'oublierons jamais ton sourire. Tu es notre héros. »

« Il se consacrait entièrement à tout ce qu'il décidait de réaliser », explique un membre de sa famille. « Sa perte fut un choc mais il restera toujours dans nos pensées. »

Le 22 janvier, une cérémonie s'est déroulée à la Base aérienne de Brasilia pour honorer Felipe Gonçalves Julio et ses collègues tombés, en présence du Président Luiz Inácio Lula da Silva et de la première dame Marisa Letícia. Le Président Lula y a évoqué leur action pour la MINUSTAH comme « la plus noble mission humanitaire jamais menée par les forces armées brésiliennes ».

Felipe et ses collègues ont reçu, à titre posthume, une promotion et la Médaille des soldats de la paix pour leurs remarquables actes de courage et de bravoure dans des circonstances dangereuses.

Felipe laisse derrière lui ses parents, son frère ainé, Fábio Rian, et sa partenaire, Camila.