ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

In Memoriam - En mémoire des membres de la famille des Nations Unies
qui ont perdu la vie dans le tremblement de terre
qui a secoué Haïti le 12 janvier 2010

Marie Renée Joseph, 1976 - 2010 

Garde de sécurité (Haïti)

Marie Renée Joseph

Marie Renée Joseph, de nationalité haïtienne, travaillait à la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) comme garde de sécurité depuis le mois d'août 2005.

Marie Renée, surnommée « Ginou », vivait avec ses parents, ses frères et ses soeurs en Haïti. Elle fréquenta le Lycée Pinchinat de Jacmel, avant de poursuivre ses études à l'Institut universitaire de Quisqueya-Amérique et plus tard à la Faculté des sciences humaines de Port-au-Prince.

Avant d'intégrer l'ONU, Marie Renée travailla au Bureau d'assurance accidents du travail, ainsi qu'à la maternité de Jacmel où elle s'occupait de gestion et de comptabilité.

Pendant son temps libre, Marie Renée se consacrait à « Volontariat pour le développement d'Haïti », une organisation non gouvernementale visant à donner aux jeunes Haïtiens la possibilité de devenir des citoyens responsables, en leur offrant des programmes de perfectionnement, des formations, des activités de mise en réseau et des informations ciblées.

Marie Renée suivait régulièrement des programmes de formation continue et des cours dispensés dans le cadre de la MINUSTAH. Elle avait également obtenu des certificats de journalisme et de droit commercial.

Un collègue se rappelle que, dès son arrivée à la MINUSTAH, Marie Renée s'était liée d'amitié avec tous ceux qu'elle avait rencontrés : « Son humour était contagieux, elle trouvait toujours le mot juste pour réconforter les autres », dit-elle. « On recherchait toujours sa compagnie. »

De langue maternelle créole, Marie Renée s'exprimait couramment en français et comprenait l'anglais et l'espagnol.

Marie Renée laisse derrière elle ses parents et ses frères et soeurs.