ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

In Memoriam - En mémoire des membres de la famille des Nations Unies
qui ont perdu la vie dans le tremblement de terre
qui a secoué Haïti le 12 janvier 2010

Andrew Grene, 1965 - 2010 

Assistant spécial du chef de mission (Irlande et Etats-Unis d'Amérique)

Andrew Grene

Andrew Grene, qui avait la double nationalité irlandaise et américaine, est né à Chicago en 1965. Il passa plusieurs années de son enfance en Irlande, la patrie de son père, où la famille possède encore une ferme.

Andrew commença à travailler pour les Nations Unies il y a 15 ans, comme chargé de l'information au Département de l'information. Il occupa plusieurs postes au sein de l'Organisation, travaillant dans le bureau de l'ancien Secrétaire général Boutros Boutros-Ghali à la rédaction des discours, avant de partir longtemps sur le terrain, notamment en République centrafricaine, au Timor-Leste et en Haïti, avant de rejoindre la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) en qualité d'assistant spécial du chef de la mission, M. Hédi Annabi.

Un collègue qui rencontra Andrew dans ses premières semaines à l'ONU, le décrit comme un homme « discret et gentil ». Une autre se rappelle de lui comme étant « plein d'humour et bienveillant », et se souvient qu'il faisait toujours un chili délicieux lors des soirées dans son domicile de Port-au-Prince. « Il adorait vraiment sa vie et son travail en Haïti », rajoute sa collègue. « Il aimait arpenter les marchés locaux pour y acheter des peintures. »

Un ami et collègue de longue date décrit Andrew comme une personne ayant une « intelligence formidable ». « Il voulait absolument que l'ONU ait une action positive, quelle que soit la situation », dit son ami. « Il avait cette chaleur très amicale, très charmeuse, qui l'aidait à convaincre les gens à se comporter de façon positive. »

La famille était très importante pour Andrew, comme se rappelle un de ses amis. « La première impression que m'a laissé Andrew, c'est une tornade : son énergie, son charme, son beau visage épanoui, sa passion pour la vie, son travail et, par dessus tout, sa famille. Il était tellement évident qu'il adorait vraiment sa famille quand il leur parlait. Sa courtoisie et sa gentillesse ne semblaient pas appartenir à notre époque mais à des temps anciens, plus sages. »

La Présidente de l'Irlande, Mme Mary McAleese, a déclaré : « Andrew avait consacré sa vie au service des autres, par le biais de son travail aux Nations Unies, et il est tragique qu'il soit mort de cette façon ».

« C'était un vrai humanitaire, travaillant pour le bien de la population d'Haïti », a dit à son tour le Ministre irlandais des affaires étrangères, M. Micheál Martin. « Andrew tient toute sa place dans la longue et honorable tradition irlandaise de service public au sein des Nations Unies. Sa famille, et en fait l'Irlande tout entière, peuvent être très fiers de son travail. »

Andrew fit ses études à l'Université de Chicago, à la Medill School of Journalism à la Northwestern University, et au Trinity College, à Dublin.

Andrew laisse derrière lui sa femme, Jennifer, ses enfants, Patrick, Alex et Rosamund, son frère jumeau, Gregory, et sa mère, le Dr. Ethel Weiss.