ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

In Memoriam - En mémoire des membres de la famille des Nations Unies
qui ont perdu la vie dans le tremblement de terre
qui a secoué Haïti le 12 janvier 2010

Ari Dirceu Fernandes Júnior, 1986 - 2010

Troisième Sergent (Brésil)

Ari Dirceu Fernandes Júnior

Le Troisième Sergent Ari Dirceu Fernandes Júnior, originaire du Brésil, était à la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Ha├»ti (MINUSTAH) depuis six mois.

Avant d'intégrer la MINUSTAH, Ari fut caporal au sein du 2ème Bataillon d'infanterie légère, basé à Santos, à São Paulo. Ses proches expliquent qu'enfant, il rêvait de poursuivre une carrière militaire. Il s'engagea en 2004, à l'âge de 18 ans.

L'un de ses colocataires dit qu'il était aventureux, plein d'entrain, aimable avec une passion pour les jeux vidéo. « Il était formidable. Il aimait plaisanter, c'était un vrai professionnel », explique-t-il.

« Il adorait la vie, il adorait le Brésil et était enchanté de ce qu'il faisait. Il vivait intensément, voyageait et profitait de chaque instant de la vie », explique un ami.

 « Ari faisait son travail. C'est un héros pour notre famille, pour São Vicente et pour le pays », explique sa partenaire Vanessa, qui dit qu'il comptait revenir rapidement au Brésil pour célébrer son 24ème anniversaire.

« Il a accompli tant de choses si jeune. C'était un héros. C'était aussi mon ami et un être si responsable », déclare un de ses frères ainés.

Le 22 janvier, une cérémonie s'est déroulée à la Base aérienne de Brasilia pour honorer Ari Dirceu Fernandes Júnior et ses collègues tombés, en présence du Président Luiz Inácio Lula da Silva et de la première dame Marisa Letícia. Le Président Lula y a évoqué leur action pour la MINUSTAH comme « la plus noble mission humanitaire jamais menée par les forces armées brésiliennes ».

Ari et ses collègues ont reçu, à titre posthume, une promotion et la Médaille des soldats de la paix pour leurs remarquables actes de courage et de bravoure dans des circonstances dangereuses.

Avant son enterrement à la Cathédrale de Santos, le cortège funèbre est passé devant le siège du bataillon dans lequel il avait servi.

Ari laisse derrière lui sa petite fille de trois ans et sa partenaire Vanessa Aubin.