ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

In Memoriam - En mémoire des membres de la famille des Nations Unies
qui ont perdu la vie dans le tremblement de terre
qui a secoué Haïti le 12 janvier 2010

Luiz Carlos da Costa, 1949 - 2010

Représentant spécial adjoint principal du Secrétaire général en Haïti (Brésil)

Luiz Carlos da Costa

Luiz Carlos da Costa, un ressortissant du Brésil, était le Représentant spécial adjoint principal du Secrétaire général au sein de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH). Il eut une carrière longue et distinguée avec l'ONU, occupant des fonctions dans de nombreuses missions de terrain, notamment à la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK) et à la Mission des Nations Unies au Liberia (MINUL).

Il intégra l'Organisation le 16 septembre 1969 et, après avoir obtenu un Masters in International Business and Political Science de la New York University en 1978, il travailla au Siège des Nations Unies à New York pendant plusieurs années. Il fut envoyé dans plusieurs missions sur le terrain, notamment la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK) et la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL).

Luiz faisait partie du « Groupe des 51 », premier groupe de membres du personnel de la catégorie des services généraux à réussir le premier concours pour la promotion à la catégorie des administrateurs, communément appelé concours G à P, organisé en 1979. Tout au long de sa carrière, Luiz a toujours soutenu le concours et s'est toujours tenu prêt à aider ses collègues souhaitant passer le concours et ainsi tenter de passer dans la catégorie des administrateurs.

Le Secrétaire général, M. Ban Ki-moon, a décrit ce Brésilien comme « une légende » des opérations de maintien de la paix, ajoutant : « son héritage est vivant dans le coeur de tous ceux qui servent sous la bannière bleue, dans le monde entier ».

C'était « un mentor pour des générations de personnels des Nations Unies. Il les connaissait; il connaissait leur famille; et il était toujours à leur écoute et prêt à les aider », a-t-il ajouté.

Ses collègues au Siège et dans d'autres lieux d'affectation admiraient son professionnalisme et son dévouement. « Il était toujours disponible et nous encourageait, nous montrant la bonne direction », déclare l'un d'entre eux.

D'autres disent de lui que c'était « un humble héraut de la paix qui se battait pour la justice » et qui accueillait tout le monde avec chaleur.

Luiz commença sa carrière de plus de 40 ans aux Nations Unies par un premier emploi temporaire au cours de la 24ème session de l'Assemblée générale, en 1969. Après un premier emploi au Département de l'Assemblée générale et de la gestion des conférences (DAGGC) et au bureau des ressources humaines (OHRM), il joignit le Département des opérations de maintien de la paix (DOMP), qui venait d'être créé, en 1992.

Il travailla à la MINUK de juillet 2000 à août 2001 et de novembre 2002 à juin 2003. Le Secrétaire général de l'ONU de l'époque, M. Kofi Annan, le nomma au poste de Représentant spécial adjoint pour les opérations et l'état de droit au Libéria, en septembre 2005.

Le 15 novembre 2006, Luiz joignit la MINUSTAH où il élabora des stratégies d'assistance publique et organisa des programmes pour les jeunes, tels que l'apprentissage de chansons pour les enfants de Cité Soleil — un quartier difficile — ou des cours élémentaires d'arts martiaux avec l'aide du contingent chinois de Casques bleus.

Ses nombreuses années au sein de l'Organisation et le respect qu'il inspirait à ses collègues et à ses collaborateurs suscitait souvent une comparaison avec Sergio Vieira de Mello, originaire aussi du Brésil et très apprécié, qui avait commencé aux Nations Unies à peu près à la même époque.

Luiz parlait souvent des défis et des perspectives des opérations de maintien de la paix, alors qu'elles abordaient le tournant du XXIe siècle. En poste à la MINUL, Luiz observa que « la paix durable doit être fondée sur la base solide d'une justice et d'une police véritablement démocratiques. C'est notre but commun et ensemble, nous devons nous battre pour y parvenir ».

Luiz laisse derrière lui son épouse, Maria Cristina, et ses deux filles, Anna Maria et Marianna.