ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

In Memoriam - En mémoire des membres de la famille des Nations Unies
qui ont perdu la vie dans le tremblement de terre
qui a secoué Haïti le 12 janvier 2010

Ericka Chambers Norman, 1968 - 2010

Fonctionnaire des commissions d'enquête (Etats-Unis d'Amérique)

Ericka Chambers Norman

Ericka Chambers Norman, originaire des Etats-Unis d'Amérique, était fonctionnaire des commissions d'enquête pour la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH).

Après avoir été diplômée de la Pomona High School à Los Angeles (Californie), Ericka fit ses études au Smith College de Northampton (Massachusetts) où elle obtint un diplôme de droit en 1991.

L'intérêt d'Ericka pour l'Organisation des Nations Unies naquit en 2000 lorsqu'elle rendit visite à un ami en poste au Kosovo. En janvier 2001, elle parvint à obtenir un poste au Kosovo à ONU-Habitat avant d'intégrer en 2003 en tant que juriste la Mission d'administration intérimaire des Nations Unies au Kosovo (MINUK). Elle y rencontra son mari libérien, Alvin (Curthis Alvin Norman), qui était aussi en poste à la MINUK. Ils se marièrent en 2004, avant de partir pour Haïti où Erika donna naissance à une petite fille. Ses amis décrivent Ericka comme « une épouse et une mère dévouée qui assumait passionnément et célébrait ces deux rôles ».

« Pendant ses années de travail à l'ONU, Ericka se fit de nombreux amis originaires des quatre coins du monde. Elle était ravie d'en savoir davantage sur leur pays d'origine, leur culture et leur cuisine particulières et se rendit dans de nombreux pays, notamment au Ghana, au Kenya, au Liberia, en Thaïlande et à Dubaï. Elle aimait cuisiner des plats de diverses parties régions du monde pour le plus grand bonheur de ses amis et de sa famille », déclare une de ses anciennes collègues.

Un collègue d'Ericka se souvient « qu'elle faisait toujours un effort pour prendre soin des autres au bureau, d'une façon ou d'une autre, que ce soit en prêtant des films sortis de sa vaste collection de DVD ou en s'assurant qu'un de ses amis chauffeur de taxi ramène un certain nombre de collègues chez eux un soir d'émeutes au Kosovo en mars 2004 ».

« La foi inébranlable d'Ericka, sa détermination, ses prises de position contre l'injustice, ses rêves, son refus d'accepter la défaite et sa bonté subsisteront à jamais dans nos mémoires », dit un autre proche d'Ericka.

Ceux qui la connaissaient se disent « très fortunés d'avoir été touchés par son sourire, son rire et sa présence ».

Un collègue déclare : « Elle avait sans effort trouvé un équilibre entre sa foi et sa logique de juriste. C'était une personne intelligente, d'esprit pratique, intègre et dévouée, qui appréhendait les problèmes en tentant d'y apporter des solutions. »

Collègues et amis ont toujours estimé pouvoir solliciter Ericka pour obtenir un conseil car elle était généreuse et pleine de compassion. Elle essayait toujours dans toutes les situations d'aider de quelque manière que ce soit et trouvait souvent des solutions innovantes aux problèmes.

« C'était une personnalité intelligente et brillante. Elle aimait ce monde auquel elle a offert ses soins, son attention et son engagement », décrit un collègue.

Ericka laisse derrière elle son mari Alvin et sa fille.