ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

In Memoriam - En mémoire des membres de la famille des Nations Unies
qui ont perdu la vie dans le tremblement de terre
qui a secoué Haïti le 12 janvier 2010

Farah Boereau, 1981 - 2010

Interprète/ assistante linguistique de terrain (Haïti)

Farah Boereau

Farah Boereau, originaire d'Haïti, était interprète/ assistante linguistique de terrain à la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) depuis 2006.

Farah étudia à l'Université Quisqueya d'Haïti de 2000 à 2006, se spécialisant dans l'administration des affaires et la finance tout en travaillant aux relations clients d'UNCARTE, la branche carte de crédit d'une banque locale.

Les deux années suivantes, Farah étudia au Centre d'études diplomatiques et internationales de Port-au- Prince, où elle obtint son certificat d'interprétariat et de traduction en 2008.

A la MINUSTAH, Farah travailla d'abord avec la Police nationale haïtienne puis fut transférée à la Section des services techniques.

Ses compétences linguistiques en créole, en anglais, en français et en espagnol étaient très demandées à la MINUSTAH où elle traduisait des documents et des rapports. Elle contribuait aussi au travail du bureau en aidant au classement, à la commande de fournitures de bureau et en répondant aux demandes d'assistance technique.

Décrite comme une personne facile à vivre, soucieuse des autres et sur laquelle on pouvait compter, « Farah était une battante et elle a toujours su ce qu'elle voulait », explique un collègue. « Elle luttait pour la justice et parvenait à gérer bon nombre de choses à elle seule. »

Ses amis disent qu'elle était drôle et qu'elle aimait plaisanter. Ils appréciaient également son style et la fierté qu'elle tirait de sa bonne apparence.

Farah et son mari Adolfo ont probablement péri tous les deux au marché antillais de Port-au-Prince.

Farah laisse derrière elle sa petite fille Isadora ainsi que deux soeurs et quatre frères.