ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

In Memoriam - En mémoire des membres de la famille des Nations Unies
qui ont perdu la vie dans le tremblement de terre
qui a secoué Haïti le 12 janvier 2010

Nicole Lola Bahaya, 1979 - 2010

Volontaire des Nations Unies (République démocratique du Congo)

Nicole Lola Bahaya

Nicole Lola Bahaya, originaire de la République démocratique du Congo, était Volontaire des Nations Unies et occupait le poste d'Assistante administrative pour la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) depuis 2007.

Née à Bukavu, Nicole grandit dans une famille de six enfants. Son profond engagement pour le travail de volontaire et les questions humanitaires prirent racine dans sa connaissance concrète des effets de la guerre civile.

En 2002, elle obtint son diplôme de l'Institut supérieur pédagogique de Bukavu où elle étudia les sciences administratives et commerciales. Elle maitrisait déjà le mashi, le swahili, le lingala et le français. Cependant, afin d'obtenir de bonnes connaissances en anglais pour mener une carrière internationale humanitaire, elle s'installa en 2003 à Kampala, en Ouganda, où elle prit des cours intensifs d'anglais à l'Université Makerere. Elle s'installa ensuite à Bujumbura, au Burundi en 2004, où elle étudia l'administration des entreprises à l'Université Martin Luther King.

Avant d'intégrer les Nations Unies, Nicole fut responsable administrative pour une organisation nationale de défense des droits de l'homme à Bujumbura, puis elle retourna dans sa ville natale pour être pendant deux ans responsable marketing volontaire.

Nicole a toujours été très intéressée par Haïti, notamment par sa culture et sa musique. Toutefois, avant de s'y rendre, elle hésita à laisser son fils, âgé d'un an à l'époque, en RDC, mais son partenaire de longue date Rosevel lui rappela qu'elle était convaincue de pouvoir modestement contribuer à la paix et à la stabilité en Haïti.

Un collègue explique que « Nicole Bahaya venait d'un pays qui avait lui-même connu des conflits » et rend hommage « à l'altruisme et au courage dont elle fit preuve pour aider les autres à se remettre du conflit en Haïti ».

Elle intégra la MINUSTAH tout d'abord en travaillant pour le Bureau du Représentant spécial adjoint principal du Secrétaire général en tant qu'Assistante administrative. Elle travailla ensuite au sein de la Division de l'état de droit où elle fut responsable de l'archivage et de la consultation des documents officiels. Ses collègues expliquent qu'elle parlait ouvertement de la joie que lui procurait son travail.

« Elle était convaincue qu'elle avait été utile à son niveau de responsabilité à la mission et au peuple haïtien », explique Rosevel, casque bleu des Nations Unies au Soudan.

Afin de mieux soutenir les Haïtiens, Nicole apprenait activement le créole et ses collègues disent qu'elle était « passionnée par l'apprentissage » de cette langue.

« Nous sommes tous dévastés par le décès de Nicole. Elle a touché la vie de tous ceux qu'elle a rencontré et elle était très estimée pour son professionnalisme et son sens des responsabilités très poussé », explique un autre collègue.

« Mon fils et moi nous souviendrons d'elle toute notre vie », confie Rosevel. « Elle et moi avons eu une vie commune longue et heureuse ».

Elle laisse derrière elle son fils de 4 ans, Rayan Rosevel, son partenaire de longue date Rosevel Pierre Louis, ses parents, Benitho et Mela, et ses cinq frères et soeurs.