ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

In Memoriam - En mémoire des membres de la famille des Nations Unies
qui ont perdu la vie dans le tremblement de terre
qui a secoué Haïti le 12 janvier 2010

Antonio José Anacleto, 1984 - 2010

Troisième Sergent (Brésil)

Antonio José Anacleto

Le Troisième Sergent Antonio José Anacleto, originaire du Brésil, servait la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) depuis six mois.

Antonio patrouillait les rues de Cité Soleil au moment du séisme. Il fut gravement blessé par des débris mais survécut dans un premier temps. Il est décédé à l'hôpital où il était traité.

Avant de se porter volontaire en Haïti, Antonio avait servi dans le 5ème Bataillon d'infanterie légère à Lorena (État de São Paulo) pendant sept ans.

Cadet de quatre enfants, il vivait avec son père à la frontière de la zone Cachoeira Paulista de São Paulo.

Selon ses proches qui communiquaient avec Antonio par téléphone et chats en ligne alors qu'il se trouvait en Haïti, Antonio expliquait à sa famille qu'il aimait travailler en Haïti malgré la pauvreté qui rongeait le pays, mais qu'il était impatient de rentrer au Brésil.

Son frère décrit Antonio comme une personne heureuse qui aimait « sortir entre collègues et jouer au football ». Il ne manquait jamais une occasion de jouer au football avec ses amis et était fan de l'équipe des Corinthians.

Selon l'une de ses soeurs, Antonio était un « baladeiro » - quelqu'un qui aime la fête - et avait de nombreux amis. Sa famille avait prévu une grande fête pour célébrer son retour, qui aurait dû avoir lieu quelques jours après le séisme.

Le 22 janvier, une cérémonie s'est déroulée à la Base aérienne de Brasilia pour honorer Antonio José Anacleto et ses collègues tombés, en présence du Président Luiz Inácio Lula da Silva et de la première dame Marisa Letícia. Le Président Lula y a évoqué leur action pour la MINUSTAH comme « la plus noble mission humanitaire jamais menée par les forces armées brésiliennes ».

Antonio et ses collègues ont reçu, à titre posthume, une promotion et la Médaille des soldats de la paix pour leurs remarquables actes de courage et de bravoure dans des circonstances dangereuses.

Antonio laisse derrière lui son père, son frère et ses deux soeurs.