ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

In Memoriam - En mémoire des membres de la famille des Nations Unies
qui ont perdu la vie dans le tremblement de terre
qui a secoué Haïti le 12 janvier 2010

Ata Issa Almanasir, 1974 - 2010

Commandant (Jordanie)

Ata Issa Almanasir

Le Commandant Ata Issa Almanasir, originaire de Jordanie, faisait partie des forces armées jordaniennes et était déployé dans le cadre de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH) en tant que responsable des opérations. Il arriva en Haïti moins de deux semaines avant le séisme.

Ata est né à Amman où il fit ses études. Il obtint par la suite un diplôme dans les domaines des sciences militaires et de l'histoire à la Mutah University. Il intégra les forces armées jordaniennes à l'âge de 19 ans et fut promu Commandant en 2008.

Ata avait déjà une expérience préalable dans le domaine du maintien de la paix, ayant servi la Mission des Nations Unies en Ethiopie et en Erythrée (MINUEE ) en 2001. L'une de ses fonctions consistait à offrir des services de traduction.

Son père, commandant à la retraite ayant lui aussi servi dans l'armée jordanienne, explique « je porte en moi la mémoire de mon fils, courageux soldat jordanien qui remplit son devoir humanitaire avec gloire et fierté ». Une cérémonie a été célébrée le 19 janvier à l'Aéroport international de la Reine Alia d'Amman lors du rapatriement des dépouilles d'Ata et de ses collègues décédés. Sa Majesté le Roi Abdullah, Commandant suprême des Forces armées jordaniennes, Sa Majesté la Reine Rania, Son Altesse Royale le Prince Faisal, de hauts représentants de l'armée et du Gouvernement, ainsi que les familles des officiers décédés y ont participé.

Le Roi Abdullah a rendu hommage aux militaires en soulignant qu'ils avaient rempli leur devoir et représentaient honorablement leur pays. La Reine Rania a évoqué un « sombre jour », ainsi que le courage des casques bleus.

Le Commandant Almanasir a été inhumé le 21 janvier dans sa ville natale de Marj Al-Hamam, non loin d'Amman.

Ata laisse derrière lui son épouse et leurs trois filles. Son épouse attend leur quatrième enfant.