ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Éliminer la pauvreté d'ici à 2015, c'est possible
Objectifs du millénaire pour le développement
Sommet, 20-22 septembre, New York

Préserver la vie des mères et des enfants

Détermination, argent et innovation peuvent réduire des taux de mortalité élevés

Une femme tenant son bébé dans les bras.

Au Rwanda et dans quelques autres pays africains, plus de femmes enceintes et de nouveaux nés survivent et restent en bonne santé grâce à l'amélioration des soins.
Photo ONU

Bien que les espoirs que nourrit l’Afrique d’atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) risquent d’être déçus, quelques bonnes nouvelles émergent. Le Rwanda a toutes les chances de réaliser les objectifs formulés par les OMD dans le domaine de la mortalité infantile et maternelle, et ce pays pourrait même être l’un des rares pays d’Afrique à les dépasser d’ici à la date butoir de 2015. C’est d’autant plus remarquable si l’on considère que ce petit pays a survécu à un génocide qui a laissé son économie en ruines et sa société dans un désarroi total.  

Théophile Ndabereye, un employé du dispensaire de Mayange, apprécie les changements importants qu’a connu le dispensaire où de nouveaux équipements et du personnel supplémentaire assurent que les accouchements se déroulent dans des conditions hygiéniques et entoute sécurité. « Avant, nous n’avions que trois infirmières spécialisées et la plupart des mamans accouchaient chez elles. Nous en avons maintenant dix-huit », a expliqué M. Ndabereye aux auteurs d’une étude de cas effectuée par le ministère britannique du Développement international (DfID).

Désormais, la plupart des mères de la région accouchent maintenant au dispensaire. L’espérance de vie des nouveau-nés s’est également améliorée. Et les mères restent au dispensaire pendant trois jours après l’accouchement. « Même si les mères ont hâte de rentrer chez elles après l’accouchement, nous leur montrons et expliquons pourquoi il est très important qu’elles restent avec nous pendant trois jours », a-t-il ajouté. « Elles comprennent et restent au dispensaire pour le bien de leurs nourrissons. »

Pour ces femmes et leurs familles de Mayange, beaucoup de ces changements sont dus au programme d’assurance-maladie du gouvernement, les Mutuelles de santé que gèrent des représentants de la communauté et les fournisseurs de soins de santé locaux. La participation au programme est passée de 7 à 85 pour cent de la population entre 2002 et 2008, les participants payant une cotisation annuelle équivalente à 2 dollars américains. Les femmes qui vont à quatre visites médicales pendant leur grossesse accouchent gratuitement.

Les premiers résultats sont impressionnants. La mortalité infantile a diminué de plus de 30 pour cent depuis 2005 et la mortalité maternelle de 25 pour cent dans les années qui ont précédé 2005.

Des progrès dans plusieurs autres domaines ont contribué à ces résultats :

Marie Rose Mukankudinye, une des mères de Mayange à avoir bénéficié d’un accouchement sans danger, est extrêmement satisfaite. « Je tiens à encourager autant de gens que possible à venir au dispensaire », dit-elle. « Les enfants en bonne santé peuvent aller beaucoup plus loin dans la vie. »
Les succès du Rwanda sont d’autant plus encourageants que globalement les progrès accomplis sur le continent dans le cadre de la réalisation de ces objectifs sont à peine perceptibles. Ils prouvent que tout est possible quand volonté politique, stratégie innovante et soutien durable provenant des bailleurs de fonds se conjuguent.

Source : Afrique Renouveau, Janvier 2010