Je ne me fie pas aux apparences, je dis NON au racisme!

Partagez!
Courriel
Facebook Youtube Twitter RSS Pinterest

Les peuples autochtones

Environ 370 millions de personnes autochtones vivent aujourd’hui dans le monde. Parmi celles-ci, il y a plus de 5.000 groupes différents dans plus de 70 pays.

Une femme Ladakhi

Bien que représentant 5% de la population mondiale, les peuples autochtones représentent 15% des peuples les plus pauvres du monde.

Les peuples autochtones ont en commun une continuité historique avec une région déterminée avant la colonisation et un lien étroit avec leurs terres. Ils conservent, du moins en partie, des systèmes sociaux, économiques et politiques distincts. Ils ont des langues, des cultures, des croyances et des systèmes de connaissance distincts. Ils sont déterminés à maintenir et à développer leur identité et leurs institutions distinctes. Ils forment en outre un secteur non dominant de la société.

La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones ne comporte pas de définition des peuples autochtones. D’après la Déclaration, l’auto identification en tant qu’autochtone est considérée comme un critère fondamental. La Déclaration fait référence à leur droit de définir leur propre identité ou appartenance conformément à leurs coutumes et traditions.

La Déclaration reconnaît les droits de l’homme fondamentaux et les libertés fondamentales des peuples autochtones. Elle souligne, entre autres, le droit des peuples autochtones à la liberté et à l’égalité; le droit à l’autodétermination; le droit de définir librement leur statut politique et de poursuivre librement leur développement économique, social et culturel; le droit de pratiquer et de raviver leurs traditions et leurs coutumes culturelles; le droit d’établir et de contrôler leurs systèmes d’éducation; le droit de participer pleinement à tous les niveaux de prise de décision sur les questions qui pourraient affecter leurs droits, leur vie et leur destinée; le droit sur leurs terres, leurs territoires et leurs ressources; et le droit de s’assurer leurs propres moyens de subsistance et de développement.

Les nombreux défis auxquels sont confrontés les peuples autochtones comportent généralement le refus de leur droit à contrôler leur propre développement en fonction de leurs propres valeurs, besoins et priorités, l’absence de - ou très peu de - représentation politique et le manque d’accès aux services sociaux. Ils sont souvent exclus ou mal représentés dans les processus de prise de décisions sur des questions qui les touchent directement et ils ne sont souvent pas consultés sur les projets concernant leurs terres ou l’adoption de mesures administratives ou législatives qui pourraient les affecter. Les peuples autochtones sont souvent déplacés de leurs terres ancestrales à la suite d’initiatives telles que l’exploitation de ressources naturelles.