Terre, ressources naturelles et conflits : De la malédiction à l'opportunitéUn partenariat UE-ONU à l'œuvre

Drapeau de l'Union européenne

Le partenariat UE-ONU

La gestion des ressources naturelles est l'un des défis les plus importants auxquels les pays en développement sont confrontés aujourd'hui. L'exploitation des ressources naturelles non renouvelables, comme le pétrole, le gaz, les minérais et le bois, a souvent été citée comme l'un des principaux facteurs du déclenchement, de l'escalade ou du maintien des conflits violents dans le monde. En outre, la pression grandissante qui est exercée sur les ressources renouvelables qui s'amenuisent, telles que la terre, l'eau et les ressources halieutiques, et la concurrence pour se les approprier – une tendance exacerbée par la dégradation, la croissance démographique et le changement climatique – entretiennent de nouveaux conflits et font obstacle à la résolution pacifique de ceux qui existent déjà. Il est de plus en plus établi que les difficultés qui se posent à une gestion efficace des ressources sont exacerbées par l'interaction complexe entre les ressources naturelles d'une part et la dynamique économique, politique, culturelle et sociale d'autre part.

Photo : PNUE

Compte tenu de ces préoccupations, l'UE a noué un partenariat avec l'Équipe-cadre interinstitutionnelle des Nations Unies pour l'action préventive vers la fin de 2008. Le fruit de ce partenariat est un projet novateur intitulé « Boîte à outils et guide de la prévention et de la gestion des conflits liés à la terre et aux ressources naturelles » financé par la composante Partenariat pour la consolidation de la paix de l'Instrument de stabilité de l'Union européenne, sous l'égide et la coordination de l'Équipe du cadre et du Service européen pour l'action extérieure.

Ce partenariat a pour objectif de renforcer la capacité de l'ONU, de l'Union européenne et de leurs interlocuteurs dans les pays à prévenir, gérer et résoudre les conflits liés aux ressources naturelles. Cet objectif repose sur l'idée que:

Le partenariat vise donc à promouvoir les bonnes pratiques en matière de gestion des ressources naturelles, notamment :

Les premiers résultats de ce projet sont l'établissement d'un inventaire des outils et des capacités en place au sein du système des Nations Unies et une série de notes d'orientation sur la gestion des ressources naturelles (GRN) et la prévention des conflits, les supports de formation connexes et un module de formation interactive en ligne. Les notes d'orientation couvrent les thèmes suivants :

  1. terres et conflits,
  2. industries extractives,
  3. ressources renouvelables et conflits,
  4. renforcement des capacités de gestion des ressources naturelles,
  5. prévention des conflits dans les pays riches en ressources,
  6. inventaire des capacités de gestion des ressources naturelles

S'appuyant sur les notes d'orientation, la deuxième réalisation du projet est l'élaboration d'une série de modules de formationet d'ateliers à l'intention des agents de l'ONU et de l'Union européenne, ainsi que des partenaires locaux, destinés à renforcer les connaissances et les compétences dont ils ont besoin pour comprendre, prévoir, prévenir et limiter les conflits potentiels ayant pour objet la terre et les ressources naturelles. Les participants acquerront les compétences requises pour élaborer et mettre en œuvre des mesures de prévention des conflits associés à la GRN.

Dans les pays où des difficultés particulières sont recensées dans le domaine de la GRN et des conflits, le projet visera à fournir une assistance technique ciblée pour l'élaboration de stratégies de prévention des conflits. Il pourrait s'agir par exemple d'affecter des agents et autres experts afin d'aider l'équipe de pays des Nations Unies (UNCT), et le Coordonnateur résident (CR) ou le Conseiller en paix et développement à analyser les solutions envisageables et à concevoir les programmes. Le cas échéant, des mesures spécifiques de suivi seront également prises de concert par les institutions concernées de l'ONU, en partenariat avec l'Union européenne.