Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde!

Éthique et grippe pandémique

La planification de la pandémie humaine et aviaire aussi bien que la réponse à y apporter doivent se baser sur des principes de santé publique et scientifiques valables. Des discussions sur l'éthique et les valeurs, avec une attention toute particulière aux besoins et aux droits des personnes économiquement et socialement désavantagées, devraient avoir lieu avant une crise sanitaire. L'épidémie de SARS a démontré que les systèmes de soins de santé doivent être mieux préparés afin de faire face à des choix éthiques difficiles qui apparaissent rapidement pendant une crise.

Les mesures de préparation dans l'éventualité d'une pandémie doivent se baser sur des valeurs éthiques ouvertes. Les décisions sont mieux acceptées par la population si les processus de prise de décision sont raisonnables, ouverts et transparents, exhaustifs, rapides et responsables, tout en étant respectueux des obligations réciproques. Les coûts engendrés par le fait de ne pas avoir de cadre éthique pré-accepté incluent perte de confiance, moral faible, crainte et désinformation.

Principes

Les principes, élaborés lors d'une rencontre sur la justice sociale et la grippe à Bellagio (Italie) en juillet 2006, ont établi que les intérêts des groupes et des individus désavantagés dans la planification et dans l'intervention contre la grippe pandémique et aviaire sont prédominants. La rencontre a été organisée par l'Université Johns Hopkins avec le soutien de la Fondation Rockefeller.

Les principes soulignent plusieurs initiatives clés pour assurer une réponse et une planification équitables dans l'éventualité d'une pandémie:

Le centre supplémentaire pour le groupe de travail sur la bioéthique de l'Université de Toronto a identifié ce qui suit comme problèmes éthiques clés à aborder lors d'une planification dans l'éventualité d'une pandémie:

Les valeurs essentielles identifiées comme cruciales pour la planification de préparation dans l'éventualité d'une pandémie sont : la liberté individuelle, la protection de la population contre les dommages, la proportionnalité, la confidentialité, l'engagement à fournir des soins, la réciprocité, l'équité, la confiance, la solidarité et la gestion.