ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Les Nations Unies et l'assistance humanitaire

Protection des réfugiés

Qui sont les réfugiés?

La Convention de 1951 relative au statut des réfugiés définit les réfugiés comme :

« toute personne qui, craignant avec raison d'être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays. »

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés

La pratique d'accorder l'asile aux personnes fuyant la persécution dans des pays étrangers constitue l'une des plus anciennes marques de civilisation. On trouve des références dans des textes écrits il y a 3 500 ans, quand prospéraient les grands empires antiques au Moyen-Orient comme les Hittites, les Babyloniens, les Assyriens et les Egyptiens.

Plus de trois millénaires après, la protection des réfugiés est devenue le mandat fondamental du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), créé en 1951pour s'occuper des réfugiés, en particulier de ceux souhaitant rentrer dans leur pays à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Depuis cette date, le HCR a fourni protection et assistance à des dizaines de millions de réfugiés, trouvant des solutions durables pour un grand nombre d'entre eux.

Réfugiés et migrations économiques

Des femmes et des enfants ouzbèques

Ces femmes et ces enfants réfugiés ouzbèques sont sous le choc, à la suite des violences au Kirghizistan en juin 2010. Photo ONU/EPA

Les modèles de migration à l'échelle de la planète sont devenus de plus en plus complexes dans le monde contemporain, impliquant non seulement des réfugiés mais aussi des millions de migrants économiques. Cependant, si les réfugiés et les migrants empruntent souvent les mêmes itinéraires, ils sont fondamentalement différents et c'est la raison pour laquelle ils sont traités de manière très différente en vertu du droit international moderne.

Les migrants, en particulier les migrants économiques, font le choix du déplacement pour de meilleures perspectives pour eux et pour leurs familles. Les réfugiés sont dans l'obligation de se déplacer s'ils veulent sauver leur vie ou préserver leur liberté. Ils n'ont aucune protection de la part de leur propre Etat - c'est même souvent leur propre gouvernement qui les menace de persécution. Si d'autres pays ne les laissent pas entrer et ne les aident pas une fois qu'ils sont entrés, ils peuvent les condamner à mourir - ou à vivre dans des conditions intolérables, en cachette, sans moyen de subsistance ni droits.

Source : Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés