ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Les Nations Unies et l'assistance humanitaire

Personnes déplacées internes

Qui sont les déplacés internes?

On utilise souvent de façon erronée le terme de réfugiés pour désigner les personnes déplacées internes. Contrairement aux réfugiés, les déplacés internes n'ont pas traversé de frontière internationale pour chercher asile dans un autre pays. Ils sont restés dans leur pays. Même s'ils ont fui pour des raisons similaires à celles des réfugiés (conflit armé, violence généralisée, violations des droits humains), les déplacés internes demeurent légalement sous la protection de leur propre gouvernement, ce gouvernement constituant parfois lui-même la cause de leur fuite. En tant que citoyens, les déplacés internes conservent l'ensemble de leurs droits, dont celui à la protection en vertu des droits humains et des principes du droit international humanitaire.

L'assistance du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés

Le mandat initial du HCR ne couvre pas spécifiquement les déplacés internes. Cependant, depuis de nombreuses années et compte tenu de son expertise en matière de déplacement, l'agence aide des millions de déplacés internes. Plus récemment, cette aide s'est organisée par rapport au « principe de la responsabilité sectorielle » ou « cluster approach », instaurant une division du travail au sein des Nations Unies et entre les autres agences humanitaires. Le HCR joue un rôle de chef de file dans les efforts visant à assurer la protection des déplacés internes victimes d'un conflit, la fourniture d'abris d'urgence à ces populations ainsi que la coordination et la gestion des camps de déplacés internes.

Des enfants devant des tentes du HCR

En 2005, le HRC a fourni des tentes aux victimes du tremblement de terre au Pakistan. Photo ONU/Evan Schneider

Fin 2009, la population de déplacés internes dans le monde était estimée à 27 millions. Le HCR portait assistance auprès d'environ 15.6 millions de personnes déplacées internes dans 22 pays.

Des millions d'autres civils qui sont sans abri suite à une catastrophe naturelle sont également qualifiés de déplacés internes. Pour ce groupe, le HCR intervient uniquement dans des circonstances exceptionnelles, comme le tsunami dans l'océan Indien en 2004, le tremblement de terre au Pakistan en 2005 ou le cyclone Nargis au Myanmar en 2008.

Source : Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés

Section du site Internet de l'ONU, Département de l'information © ONU