ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Les Nations Unies et l'assistance humanitaire

Financement

Financement du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (BCAH)

Bien qu’il fasse partie du Secrétariat de l’ONU, le budget ordinaire de l’ONU ne constitue qu’un faible pourcentage de son financement (5% en 2009).

Le BCAH est en grande partie financé par des contributions volontaires des États Membres, soit à travers l’appel à financement du BCAH, soit par la procédure d’appel global.

Fonds de financement commun

Fonds d'intervention d’urgence

Ils visent à fournir un financement souple et rapide pour combler les lacunes dans les besoins humanitaires. Ils sont généralement établis pour répondre aux besoins imprévus qui ne sont pas inclus dans la procédure d’appel global ou dans des mécanismes de coordination similaire, mais qui répondent aux objectifs et aux priorités du Plan d'action humanitaire commun. Cela permet aux acteurs locaux, y compris les ONG, d’intervenir dans les zones où les ONG internationales rencontrent des difficultés d’accès dues à des contraintes politiques ou sécuritaires. Ils sont utilisés depuis 1997. En comparaison avec les fonds humanitaires communs ou le Fond central d’intervention d’urgence, les fonds d’intervention d’urgence sont relativement modestes. Le BCAH gère généralement ces fonds à la fois sur le plan financier et programmatique.

Fonds humanitaires communs (FHC)

L'objectif principal des fonds humanitaires communs est de fournir un financement rapide et prévisible aux besoins humanitaires les plus critiques tels que définis et formulés dans la procédure d’appel global. Les FHC maintiennent également une réserve d'urgence (généralement 10% maximum du financement total) pour répondre aux besoins d'urgence imprévus qui ne relèvent pas de la procédure d’appel global. Tous les partenaires humanitaires qui participent au processus de la procédure d’appel global sont éligibles pour recevoir un financement d’un FHC. Étant donné que l'objectif d’un FHC est d'assurer le financement de base de la procédure d’appel global, ces fonds sont souvent beaucoup plus importants que les fonds d’intervention d’urgence.

Fonds central d’intervention d’urgence

Le Fonds central d'intervention d’urgence (CERF), qui a été le premier résultat concret du processus de réforme du Secrétaire général et du Sommet du Millénaire, a été lancé le 9 Mars 2006. Le Fonds représente un instrument international de financement multilatéral important. Il permet de sauver des vies en fournissant un financement initial rapide pour mettre en place des dispositifs de secours au début d’une crise et pour fournir un appui essentiel aux opérations humanitaires critiques qui sont sous-financées.

Le CERF a trois objectifs :

Appels

Procédure d’appel global

La Procédure d’appel global permet de lever des fonds aux fins d’interventions humanitaires. C’est également un mécanisme de coordination entre les organismes d’aide.

Appel éclair

C’est un outil qui permet de structurer une réponse humanitaire coordonnée pour les trois à six premiers mois d'une urgence humanitaire. Le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies le lance en consultation avec toutes les parties prenantes. Idéalement, un appel éclair devrait être publié dans la semaine suivant le déclenchement d’une urgence. Il donne un aperçu concis des besoins critiques, et peut inclure des projets de réparations qui peuvent être réalisés dans le délai de l'appel.

Plan d'action humanitaire commun

Il s'agit d'un plan stratégique d’intervention humanitaire dans un pays ou une région donnée.

Il prévoit :

Système de surveillance financière

Le système de surveillance financière  EN est une base de données en temps réel qui recense toute l’aide internationale humanitaire rapportée (dont celle fournie par les ONG, la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge). Toutes les données sont fournies par les donateurs ou les organisations récipiendaires.

Section du site Internet de l'ONU, Département de l'information © ONU