ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Département de l’Assemblée générale et de la gestion des conférences

Service de la rédaction des procès-verbaux de séance

Après le dit vient l’écrit. Le Service de la rédaction des procès-verbaux de séance établit, dans les six langues officielles, des comptes rendus in extenso des séances de l’Assemblée générale, du Conseil de sécurité et d’autres organes. En tant que procès-verbaux officiels, ceux-ci ont vocation à répondre aux questions suivantes : « Qui a pris la parole durant la séance? », « Qu’a-t-il été dit exactement? » et « Qu’a-t-il été finalement décidé? ». Un procès-verbal est la transcription éditée des débats, et la version rédigée dans chacune des langues comporte les déclarations faites dans cette langue ainsi que la traduction des discours prononcés dans les autres. La charge de travail du Service dépend du nombre de séances pour lesquelles il doit établir des procès-verbaux : il y en a eu 392 en 2009, et 411 en 2010.

Si par le passé les procès-verbalistes devaient assister à toutes les séances dont ils devaient rendre compte, ils ont à présent la possibilité d’opérer à partir d’enregistrements sonores numériques qu’ils reçoivent par voie électronique sur leur poste de travail. Cela permet aussi de délocaliser le travail.

Alliant des compétences de transcription, de traduction et d’édition, les rédacteurs de procès-verbaux veillent à ce que les discours prononcés durant les séances soient reproduits avec exactitude quant au fond, tout en respectant des normes stylistiques élevées et uniformes. Ils corrigent les fautes de grammaire, clarifient l’ordre des exposés sans en modifier le sens, vérifient les citations et intègrent les références nécessaires, de même qu’ils contrôlent les faits et les détails énoncés en s’appuyant pour cela sur les documents produits par l’organe concerné et sur toutes les bases de données disponibles. Conformément aux modèles prescrits pour les procédures des organes délibérants, ils utilisent des formules standard pour les questions de procédure et le déroulement des votes. À l’instar des interprètes, les rédacteurs de procès-verbaux doivent être parfaitement au fait de toutes les questions abordées lors des séances des organes intergouvernementaux, ce qui nécessite souvent des recherches approfondies dans les différents domaines traités. Leur travail est un compte rendu historique et permanent – sous forme écrite – de toutes les déclarations prononcées durant les séances.

 

Retour à la rubrique Division MPD

Date de mise à jour: 13 février 2012/Razmee APPADU