ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

L'Holocauste et les Nations Unies
Programme de communication

Table ronde : « Et si la Responsabilité de protéger avait existé en 1935? »

Vendredi 20 mai 2011, à 10 heures, en salle de conférence 4 (NLB) au Siège de New York.

Une conversation sur la prévention du génocide avec le SGA Francis Deng et John Prendergast du Enough Project

Francis Deng, Conseiller spécial des Nations Unies pour la prévention du génocide (Photo ONU)
Le département de l'information a organisé une conférence éducative sur la prévention du génocide avec Francis Deng, Conseiller spécial des Nations Unies pour la prévention du génocide, et John Prendergast, militant pour les droits de l'homme et co-fondateur du Enough Project EN. Modérée par Maher Nasser, Directeur de la Division de la sensibilisation du public, cette conférence s'est déroulée le vendredi 20 mai 2011, à 10 heures, en salle de conférence 4 (NLB) au Siège de New York.

Le Secrétaire général adjoint Francis Deng a été nommé Conseiller spécial pour la prévention du génocide en 2007, un poste créé en 2004 pour combler les manques criants du système international qui ont permis que des tragédies telles que les génocides du Rwanda et dans les Balkans puissent arriver. Son rôle est de conseiller le Secrétaire général et d'être un élément catalyseur entre le système des Nations Unies et la communauté internationale pour empêcher les génocides et autres atrocités de masse. Au cours des dernières années, il s'est manifesté, avec le Conseiller spécial pour la responsabilité de protéger, pour faire part de ses inquiétudes quant à la situation des populations vulnérables en Guinée, en Côte d'Ivoire, au Kyrgyzstan, en Libye et au Soudan. 

John Prendergast, militant pour les droits de l'homme et co-fondateur du Enough Project (Photo credits: Jeff Trussell, The Enough Project)
John Prendergast n'est pas étranger à la lutte pour les droits de l'homme sur le continent africain, puisqu'il a été Directeur des affaires africaines au sein du Conseil national de sécurité sous l'administration Clinton. Aujourd'hui, il focalise l'attention du monde sur le Darfour par le biais du Enough Project, une initiative pour mettre un terme au génocide et aux crimes contre l'humanité. Avec George Clooney, Messager de la paix, il a lancé le Satellite Sentinel Project, qui surveille la crise au Soudan. Leur objectif est de témoigner des crimes de guerre et de faire pression sur les décideurs politiques pour qu'ils y mettent fin. Pour en savoir plus sur cette action, lisez l'article du Washington Post : « George Clooney and John Prendergast : We can prevent the next Darfur » EN. Le nouveau livre de M. Prendergast, « Unlikely Brothers », est disponible à la vente à la Librairie de l'ONU.

Le Secrétaire général adjoint M. Deng et M. Prendergast entameront un dialogue avec le public sur la prévention du génocide du point de vue social, politique et des droits de l'homme. Selon le concept de la Responsabilité de protéger (R2P), les États Membres s'engagent à protéger leurs populations du génocide, des crimes de guerre, de l'épuration ethnique et des crimes contre l'humanité. Que se serait-il passé si cette doctrine avait invoqué par la communauté internationale en 1935, pour empêcher Hitler de faire passer des lois raciales et de faire assassiner systématiquement tous les Juifs dans les pays qui étaient tombés sous la coupe des nazis en Europe ? 

Cette question et bien d'autres ont été abordées pendant l'après-midi lors d'un atelier pour les éducateurs (13 h - 16 h), dirigé par le Programme de communication sur l'Holocauste et les Nations Unies, et Facing History and Ourselves, dont le but est d'examiner l'histoire de l'Holocauste et les leçons à en tirer pour construire et former les défenseurs des droits de l'homme dans les communautés contemporaines.