ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

L'Holocauste et les Nations Unies
Programme de communication

Réunions et tables rondes

9 novembre 2011

20 mai 2011

12 mai 2006

Le Département de l’information des Nations Unies (DPI) a organisé une réunion sur le thème « Prise de conscience de l’Holocauste et prévention des génocides » le 12 mai dans la salle du Conseil économique et social (ECOSOC) du Siège des Nations Unies à New York.  Cette réunion avait pour objectif de faciliter le développement par les États Membres de programmes d’études sur l’Holocauste, ainsi que de mobiliser la société civile sur les questions de mémoire et d’éducation sur le sujet.

M. Raymond Sommereyns, Directeur de la Division des services et produits destinés au public, a accueilli les participants et assuré l’animation du programme, juste avant que le Représentant permanent de la Hongrie auprès des Nations Unies, M. Gabor Bródi, ne prononce la déclaration d’ouverture.  La Hongrie préside en 2006 l’Équipe pour la coopération internationale sur l’éducation, le souvenir et la recherche sur l’Holocauste (ITF).

La liste des intervenants à cette réunion comprenait des spécialistes et des enseignants éminents sur le sujet, ainsi que sur les questions de la haine, des tendances doctrinaires, du racisme et des préjugés.  M. Jerry Fowler, Directeur du Comité sur la conscience du United StatesHolocaust Memorial Museum, évoquera « L’Holocauste et la prévention des génocides ».  Mme Kathrin Meyer, Conseillère sur les questions liées à l’antisémitisme du Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE), a abordé le thème des « Actions éducatives sur la tolérance et la non-discrimination ».  Mme Helen Lööw, Directrice du Living History Forum en Suède est intervenu sur les Programmes nationaux de conscience de l’Holocauste et Mme Shulamit Imber, Directrice pédagogique de l’International School of Holocaust Studies Yad Vashem en Israël, sur les « Ressources disponibles pour l’éducation sur l’Holocauste ».