ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

L'Holocauste et les Nations Unies
Programme de communication

Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'Holocauste 2008

Message de M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU

À l’occasion de la troisième Journée internationale de commémoration des victimes de l’Holocauste, que l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamée à l’unanimité et que nous célébrons aujourd’hui, nous exprimons notre solidarité avec les survivants et les familles des victimes de l’Holocauste à travers le monde.  À ceux qui prétendent que l’Holocauste n’a jamais eu lieu ou a été exagéré, nous répondons en réaffirmant notre détermination à honorer la mémoire de chaque homme, de chaque femme, de chaque enfant innocent ayant péri aux mains des nazis et de leurs complices.  Nous nous lamentons du génocide systématique d’un tiers du peuple juif, ainsi que de celui de membres d’autres minorités, qui a privé le monde de contributions incalculables.  Il ne suffit toutefois pas de se rappeler, d’honorer et de pleurer les morts, il faut aussi éduquer et soutenir les vivants et tenir compte de leurs besoins.  Nous devons faire en sorte que nos enfants aient un sens des responsabilités leur permettant d’édifier des sociétés qui protègent et promeuvent les droits de tous les citoyens.  Nous devons leur inculquer le respect de la diversité avant que l’intolérance n’ait la possibilité de s’implanter et leur apprendre à faire preuve de vigilance au cas où la menace s’en ferait sentir.  Nous devons les armer de courage et leur donner les moyens de faire les bons choix et d’agir face au mal.

Cette année marquant le soixantième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme nous en donne tout particulièrement l’occasion.  Tout au long de cette année commémorative, l’Organisation des Nations Unies s’emploiera à répandre la notion de « dignité et de justice pour tous » partout dans le monde.  Cette campagne nous rappelle que dans un monde qui se remet encore des horreurs de l’Holocauste, la Déclaration universelle a été le premier texte général à énoncer ce que beaucoup considèrent aujourd’hui comme normal: la dignité et l’égalité intrinsèques de tous les êtres humains.

Ne tenons jamais nos droits fondamentaux pour acquis.  Soyons leurs garants, protégeons-les, défendons-les, faisons en sorte qu’ils soient une réalité tangible –qu’ils soient connus et compris par tous et que tout un chacun puisse en jouir, aux quatre coins du monde.  C’est généralement ceux qui ont le plus besoin que leurs droits fondamentaux soient protégés qui ont également besoin de savoir que la Déclaration existe et qu’elle existe pour eux.

Aujourd’hui, nous rappelons aux peuples du monde entier ces droits.  Nous nous souvenons de ceux dont les droits ont été impitoyablement violés à Auschwitz et ailleurs et lors des génocides et d’atrocités commis depuis.  Nous faisons le serment d’appliquer les leçons de l’Holocauste à notre vie et à celle des générations futures.  En cette Journée internationale de commémoration, réaffirmons notre volonté de mener à bien cette mission.