Résumé de la déclaration d'ouverture au débat général

New York, le 21 septembre 2011

« 2011 est de toute évidence l’année des nouveaux horizons », a déclaré d’emblée M. NASSIR ABDULAZIZ AL-NASSER, Président de la soixante-sixième session de l’Assemblée générale.  Il a souhaité la bienvenue au Soudan du Sud, « le plus récent de nos États Membres », ajoutant que la question de la Palestine serait particulièrement cruciale au cours de cette session.  Pour répondre aux questions critiques qui figurent à l’ordre du jour de la soixante-sixième session de l’Assemblée générale, il a appelé les États Membres à faire preuve de volonté politique, à prendre part à un dialogue ouvert et à une collaboration proche, ainsi qu’à la consolidation du consensus.  Il a indiqué accorder beaucoup de valeur à la coopération Sud-Sud et triangulaire, au dialogue entre les civilisations et à l’avancement d’une culture de paix.

M. Al-Nasser a ensuite indiqué qu’il avait identifié quatre domaines prioritaires pour cette session, à savoir le règlement pacifique des conflits, la réforme et la revitalisation de l’ONU, l’amélioration de la prévention des catastrophes, ainsi que le développement durable et la prospérité mondiale.  Il a notamment engagé les États Membres à poursuivre leurs efforts de revitalisation de l’Assemblée générale afin que l’organe puisse maintenir la place qui lui revient au cœur du processus de prise de décisions mondiales.  Il a également fait part de son engagement à faire avancer la réforme du Conseil de sécurité.  M. Al-Nasser a ensuite indiqué son intention de centrer l’attention de l’Assemblée générale sur la crise humanitaire qui prévaut actuellement en Somalie.  Faisant observer que la population mondiale comptera sept milliards de personnes le mois prochain, le Président de l’Assemblée générale a estimé que les efforts consacrés au développement durable et à la prospérité mondiale revêtaient une urgence notable.  Il a ensuite engagé les États Membres à obtenir le consensus et à adopter des « mesures urgentes » lors des différentes conférences internationales qui auront lieu cette année autour du thème du développement durable.

Passant ensuite au thème du débat général, « Le rôle de la médiation dans le règlement des différends », M. Al-Nasser a affirmé que la nécessité de trouver une issue pacifique aux conflits se faisait plus pressante que jamais.  Il a notamment évoqué l’adoption, lors de la soixante-cinquième session, de la toute première résolution de l’Assemblée générale sur la médiation.  « Il est de la plus haute importance pour les États Membres de s’engager activement dans la mise en œuvre de cette résolution et de participer aux autres activités de l’Assemblée générale dans le domaine de la médiation », a affirmé le Président, qui a ajouté qu’il accorderait une haute priorité à cette question au cours de cette session afin de la rendre effective de manière à en faire « une véritable capacité multilatérale ».  Avant de conclure, il a souligné qu’il était pertinent que les dirigeants du monde se soient réunis aujourd’hui en cette Journée internationale de la paix.

Source: communiqué de presse AG/11147