Discours du Président de la 65e session de l’Assemblée générale - Coopération internationale touchant les utilisations pacifiques de l’espace : projet de résolution (A/65/L.67)

New York, 7 avril 2011

Excellences,
Mesdames et Messieurs,

Vendredi, 1er avril, une attaque violente a eu lieu contre les Nations Unies à Mazar-i-Sharif, tuant et blessant de nombreux collaborateurs de la mission des Nations Unies en Afghanistan. La veille, une volontaire de l’Opération des Nations Unies en Côte d’ivoire a été tuée par balle à Abidjan. Je condamne fermement ces actes et j’exprime mes plus sincères condoléances aux familles qui sont dans la peine.

En plus de ces attaques, au cours de ces derniers jours, plusieurs collaborateurs de l’ONU ont perdu la vie dans l’accomplissement de leur mission pour la communauté internationale.

Excellences,
Mesdames et Messieurs,

En reconnaissance du courage et de l’engagement de ces hommes et de ces femmes au service de l’ONU, je souhaite que nous observions une minute de silence et de recueillement. Je vous invite à vous lever.

(…)

Excellences
Mesdames et Messieurs,

Aujourd’hui, moins que jamais, nous ne pouvons ignorer ce qui se passe ailleurs dans le monde. Tout va plus vite, tout est plus proche. Depuis plusieurs décennies, le progrès des sciences et des techniques s’est incroyablement accéléré.

Le développement des transports à grande vitesse et les innovations dans les technologies de l’information et des télécommunications ont raccourci les distances et la mobilité s’est accrue. Le monde, les risques et défis auxquels nous sommes confrontés, et auxquels la communauté internationale et l’ONU doivent apporter des réponses, sont devenus plus complexes certes, mais de nouvelles possibilités et de grands bénéfices pour l’humanité sont apparus aussi.

Le premier vol spatial habité dont nous célébrons le 50ème anniversaire cette année, marque une étape fondamentale dans l’histoire de l’humanité et du progrès technologique. L’initiative de la représentation russe auprès des Nations Unies de proposer le 12 avril comme journée internationale du vol spatial habité nous permet de rendre hommage au courage de Youri Gagarine, mais, au-delà des mérites personnels du cosmonaute soviétique et de l’équipe qui l’a soutenu, cette journée internationale pourra être une occasion utile de réfléchir sur la contribution de cette expédition au progrès scientifique. L’aventure spatiale a engendré des développements dans des domaines aussi variés que la météorologie et l’agriculture, la navigation par satellite et les télécommunications, la biologie et la physique. Aujourd’hui, ces vols durent des jours, voire des mois. Aujourd’hui, il y a même une station spatiale où collaborent des citoyens de diverses nationalités. La coopération internationale a lieu aussi dans l’espace! C’est fondamental.

En effet, la communauté internationale doit assurer que l’espace extra-terrestre soit exploré et utilisé à des fins pacifiques. Ceci est une des activités phares des Nations Unies, et je salue l’engagement des États Membres de l’Assemblée générale et ainsi que le travail du Bureau des Nations Unies pour les Affaires spatiales à cet égard.

Excellences,
Mesdames et Messieurs,

On dit que, pendant son vol à bord de Vostok 1, Youri Gagarine se serait émerveillé que notre planète soit bleue. Nous savons que, sur terre, c’est une myriade d’océans, de mers, de forêts, de montagnes, de glaciers et de tant d’autres richesses et trésors naturels qui produisent cet effet. Il est de notre responsabilité collective d’assurer que, vue du ciel, notre terre reste bleue et de faire une utilisation mesurée et soutenable de nos ressources naturelles.

Je me plais à souligner la contribution importante de l’exploration de l’espace extra-terrestre à cet égard. De fait, les technologies spatiales sont utilisées à des fins aussi diverses que la lutte contre le réchauffement climatique, la désertification et la perte de biodiversité. Les images satellitaires fournissent aussi par exemple des données essentielles pour évaluer les risques de catastrophes naturelles.

Excellences,
Mesdames et Messieurs,

Les retombées positives de l’utilisation pacifique de l’espace extra-terrestre sont significatives. Il faut que le plus grand nombre puisse en profiter. La coopération internationale est instrumentale à cet égard. Je vous encourage à poursuivre et renforcer le travail des Nations Unies pour l’utilisation pacifique de l’espace extra-terrestre. C’est sur cet appel que je vous invite à célébrer le 50ème anniversaire de l’exploit de Youri Gagarine.