Débat thématique informel sur les Nations Unies et la gouvernance globale (28 juin 2011, New York)

Ce débat thématique fait partie d'une série d'initiatives du Président de la 65ème Assemblée générale sur le thème de la gouvernance mondiale.

Le thème même du débat général de cette année de l'Assemblée générale était « la réaffirmation du rôle central de l'ONU dans la gouvernance globale ». Les chefs d’État et de gouvernement présents à New York ont exprimé leur conviction que l’ONU est le forum central du débat global mais une ONU réformée. Ce message a été renforcé par l’adoption en décembre 2010 de la résolution 65/94 sur l’ONU et la gouvernance globale.

La résolution reconnaît la l'importance capitale d’un système multilatéral ouvert, transparent et efficace pour affronter les défis mondiaux. Elle réaffirme également le rôle central des Nations Unies dans les efforts en cours pour trouver des solutions communes.

L'évolution du système de gouvernance mondiale

La nécessité de continuer la réflexion et de trouver des solutions concrètes pour améliorer le système de gouvernance mondiale de ce début de 21ème siècle est claire. L'accent mis sur la gouvernance économique mondiale dans la résolution reflète l' attention particulière accordée par les États Membres aux défis, changements rapides et nouveaux acteurs de l'économie mondiale d'aujourd'hui.

La crise de 2008 financière et économique mondiale a souligné la nature interdépendante croissante de l'économie mondiale, son effet sur presque tous les pays et les liens entre les différentes sphères de la politique économique tels que les produits du commerce, l'investissement, de capital et financier et l'emploi.

La crise a également intensifié les appels à la réforme de la gouvernance économique mondiale. Les institutions multilatérales existantes établies dans le cadre juridique international (Système des Nations Unies, Institutions de Bretton Woods, OMC, etc.) sont considérées comme trop rigides et incapables de réagir rapidement aux crises mondiales. Une approche plus intégrée, coordonnée, inclusive et efficace pour traiter des défis économiques mondiaux au XXIe est nécessaire.

Oser la flexibilité et innovation pour une pertinence des Nations Unies dans le monde de 2025 et au-delà

Les limites de l' actuel cadre de gouvernance économique mondiale ont donné naissance à de nombreux groupements informels (G8, G20, G24, organisations régionales) pour faciliter une action collective rapide aux défis économiques actuels. Le système de gouvernance mondiale doit respecter les nouvelles réalités et adresser les défis du monde avec légitimité et expertise et son efficacité exigera des concessions sur la souveraineté nationale et la défense des intérêts nationaux.

L'économie mondiale n'est qu'un des nombreux défis du XXIe siècle. Le changement climatique et les questions environnementales, les questions sociales, la sécurité alimentaire, les migrations et les pandémies, les problèmes de sécurité comme le terrorisme mondial, la non-prolifération et le crime organisé représentent des défis auxquels la communauté internationale devra faire face.

Objectif et résultats attendus

Ce débat thématique informel de l'Assemblée générale devrait contribuer au rapport sur la gouvernance globale que le Secrétaire général présentera lors de la 66ème session de l’Assemblée générale. Les États Membres devront identifier le type d’entités mondiales dont la communauté internationale aura besoin pour relever les défis de l’avenir.

Programme

Veuillez consulter le site en anglais pour plus de détails

Déclarations

Discours d'ouverture du Président de la 65e session, S. E. M. Joseph Deiss

Résumé des déclarations des intervenants