Débat thématique informel sur la réduction des risques de catastrophe (9 février 2011, New York)

« La prévention est le moyen le plus efficace d’atténuer l’impact des catastrophes naturelles »

Au cours de l'année dernière 950 désastres causés par des catastrophes naturelles ont été enregistrés dont 90% étaient liés aux conditions météorologiques, telles que tempêtes et inondations. Outre l'exposition accrue des communautés à des desastres météorologiques extrêmes et autres catastrophes naturelles, les principaux facteurs de risque de catastrophe sont la pauvreté, l'urbanisation rapide et l'impact du changement climatique.

Reconnaissant l'importance de réduire les vulnérabilités et les risques de dangers, en particulier dans les pays en développement, l'Assemblée générale a approuvé en 2005 le « Cadre d'action de Hyogo pour 2005-2015 : pour des nations et des communautés résilientes face aux catastrophes » afin de promouvoir l'intégration systématique des efforts de réduction des risques dans les politiques, les plans et programmes de développement durable et de réduction de la pauvreté. Adopté à Hyogo, région japonaise dont la principale ville, Kobe, a été frappée par un dramatique séisme en 1995, le Cadre est aujourd'hui le principal instrument de réduction des risques de la communauté internationale. Il fixe des priorités, des principes directeurs et offre des moyens pratiques aux nations et collectivités vulnérables de renforcer leur résilience.

Objectif et résultats attendus

Ce débat thématique informel de l'Assemblée générale vise à stimuler davantage la mobilisation de la communauté internationale en faveur de la réduction des risques de catastrophe. Des efforts en vue de réduire la vulnérabilité des pays ont été réalisés au niveaux national, régional et global, toutefois la progression de la mise en oeuvre du Cadre d'Action de Hyogo ne figure pas en tête des priorités de la communauté internationale. Une action supplémentaire doit être déployée pour que l'urbanisation rapide, conjuguée à la dégradation des écosystèmes et à la faiblesses des infrastructures cesse d'accroître la vulnérabilité des communautés.

S'appuyant sur la réunion plénière de haut niveau de l'Assemblée générale en septembre 2000 sur les OMD, qui a reconnu que la réduction des risques de catastrophes était cruciale pour consolider les avancées dans la réalisation des OMD, le débat thématique met en évidence les liens entre la réduction des risques de catastrophe, l'éradication de la pauvreté et le développement durable.

Déclarations

Veuillez consulter le site en anglais pour les retransmissions vidéos et autres déclarations.