30e session du Comité de l'information (28 avril-9 mai 2008)

Déclaration de M. Andreas Baum, Président du Comité de l’information

Monsieur le Secrétaire général adjoint Akasaka,
Distingués Délégués,
Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi, tout d’abord, d’exprimer ma gratitude aux membres du Comité de l’information de m’avoir élu en tant que Président pour le restant du mandat du Bureau. Je voudrais assurer le Comité qu’avec le soutien du Secrétaire général adjoint à la Communication et à l’information, Monsieur Kiyo Akasaka, et des fonctionnaires de son Département, je ne ménagerai aucun effort pour que cette treizième session soit productive et que ses résultats soient le reflet fidèle de vos décisions collectives.

Je voudrais dire aussi mon appréciation à mon prédécesseur et bon collègue, Monsieur Rudolf Christen, et le remercier d’avoir si bien conduit les travaux du Comité. Je ferai de mon mieux pour assumer cette présidence avec diligence.

Ces dernières années, les relations entre le Comité et le Département de l’information ont été caractérisées par une coopération et un partenariat de qualité. Ceci a été possible notamment grâce au leadership du Secrétaire général adjoint Akasaka. Je compte oeuvrer avec lui ainsi qu’avec son équipe afin de faciliter le travail de son Département. Je voudrais aussi, au nom du Bureau, souhaiter la bienvenue à Madame Paula Refolo, Secrétaire du Comité, et la remercier, ainsi que son équipe, pour le soutien précieux qu’ils nous apportent tout au long de l’année.

Le Comité se réunit à un moment crucial de l’histoire des Nations Unies. Cette année, nous célébrons le soixantième anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et nous sommes à mi-parcours de la mise en œuvre des Objectifs de Développement du Millénaire. Cette année est marquée également par le  renouveau de l’Organisation, sous la direction du Secrétaire général Ban Ki-moon.

Les Nations Unies sont l’Organisation des pays membres, mais elles sont aussi une Organisation pour les gens. Plus de sept milliards de personnes comptent sur les Nations Unies pour qu’elles leur apportent paix et sécurité, qu’elles améliorent leur développement, qu’elles garantissent leurs droits. Puis il y a les grands et nouveaux défis que constituent le changement climatique et la sécurité alimentaire. Pour répondre aux attentes de la population, les actions, les buts et les aspirations des Nations Unies ont besoin d’être compris. Notre Organisation doit aller au devant des gens, communiquer clairement; son message se doit d’être précis et il doit arriver au moment opportun.

L’action du Département de l’information est donc centrale. Je me félicite de ce que le rapport du Secrétaire général sur les activités du Département, soumis à la considération du Comité, dresse le bilan des progrès réalisés pour atteindre son objectif stratégique. Je mentionnerai tout particulièrement la coopération accrue du Département avec les partenaires du système des Nations Unies ainsi qu’avec les organisations de la société civile, tout comme son approche basée sur les résultats.

Le Département de l’information est un porte-parole crédible des Nations Unies dans le monde, mais beaucoup de défis persistent. Les moyens de produire, de collecter et de disséminer l’information évoluent à une vitesse vertigineuse. L’ingéniosité et la volonté d’adapter les nouvelles technologies sont nécessaires pour rester au diapason du changement et ne pas perdre contact avec la réalité. Ces nouvelles technologies ne font que compléter le patrimoine de notre monde, riche par la diversité de ses cultures, la multitude de ses langues et la pluralité de ses identités. Le multilinguisme, prôné comme un des buts de notre Organisation, est loin d’être pleinement mis en œuvre.

Distingués Délégués,

Notre objectif est d’adopter une résolution de  consensus résumant nos délibérations. J’espère que nous arriverons à une résolution claire, bien structurée et facile à comprendre, qui fournira au Département un cadre pratique définissant sa politique de l’information et ses activités. La résolution du Comité de l’information peut et doit être orientée vers l’action. Si le DPI est la voix des Nations Unies, le Comité de l’information doit lui donner le ton.

Je suis convaincu que nous collaborerons de manière collégiale. En tant que Président, je ferai de mon mieux  pour soutenir nos travaux.

Merci de votre aimable attention.

Haut de page

Section du site Internet de l'ONU, Département de l'information © ONU