Assemblée générale des Nations Unies

Président de la soixante et onzième session de l’Assemblée générale des Nations Unies

S. E. M. Peter Thomson 

S. E. M. Peter Thomson

S. E. M. Peter Thomson, Président de la 71e session de l'Assemblée générale des Nations Unies
Photo ONU/Mark Garten

Le 13 juin 2016, l’Assemblée générale des Nations Unies a élu le Fidjien Peter Thomson à la présidence de sa soixante et onzième session, qui se déroulera de septembre 2016 à septembre 2017.

M. Thomson a pris ses fonctions à New York en qualité de Représentant permanent de la République des Fidji auprès de l’Organisation des Nations Unies en février 2010, tout en exerçant les fonctions d’ambassadeur des Fidji à Cuba, rôle qu’il conservera jusqu’à sa prise de fonction à la présidence de la soixante et onzième Assemblée générale des Nations Unies. M. Thomson a été Vice-Président de l’Assemblée générale de l’ONU en 2011-2012. Il a été élu Président de la session de 2011-2012 de l’Assemblée de l’Autorité internationale des fonds marins, puis Président de la session 2015-2016 du Conseil de l’Autorité. Au cours de l’année 2013, il a présidé le Groupe des 77 et de la Chine, le plus grand bloc de négociation des Nations Unies. De janvier 2014 à janvier 2015, il a été Président des conseils d’administration du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) et du Bureau des Nations Unies pour les services d’appui aux projets (UNOPS).

Fonctionnaire dans l’administration fidjienne entre 1972 et 1987, il était chargé du développement rural et des affaires étrangères. Sa carrière dans la fonction publique a débuté à l’échelon local, dans les régions rurales de Navua, Macuata et Taveuni. En 1978, il est entré au Ministère des affaires étrangères à Suva, où il a assumé des responsabilités politiques et a été chargé de l’aide au développement international, avant d’être détaché auprès du Secrétariat du Forum des îles du Pacifique en 1979.

En 1981, il est envoyé à Tokyo pour ouvrir l’ambassade des Fidji au Japon, où il est resté en qualité de Premier Secrétaire (chargé de l’économie) jusqu’en 1984, année à laquelle il est nommé consul général des Fidji à Sydney.

En 1986, il revient aux Fidji pour assumer les fonctions de Secrétaire permanent de l’information, d’abord sous la direction du Premier Ministre Ratu Sir Kamisese Mara, puis sous celle de son successeur, Timoci Bavadra. En mai 1987, il est nommé Secrétaire permanent auprès du Gouverneur général, Ratu Sir Penaia Ganilau, poste qu’il a occupé jusqu’à sa démission de la fonction publique, après le deuxième coup d’État militaire de 1987.

M. Thomson a été membre du conseil d’administration de l’office du tourisme des Fidji et des chaînes de radiodiffusion télévisuelle et radiophonique Fiji TV et Fiji Broadcasting Commission. De 1988 à 2009, il a travaillé dans le secteur privé comme chef d’entreprise et conseiller en gestion et investissements spécialisé dans la région du Pacifique. Il comptait alors parmi ses clients tant des organismes publics et des organisations régionales que des banques, des universités et des sociétés de placement. M. Thomson est également un membre fondateur des comités exécutifs du New Zealand-Fiji Business Council, dont il est devenu membre à vie en 2007, et du Australia-Fiji Business Council.

Né à Suva, aux Fidji, en 1948, il a fait ses études secondaires à Suva puis à la Natabua High School à Fidji. En 1966-1967, il a été élève à l’International Center de Sevenoaks School, au Royaume-Uni. Diplômé en sciences politiques de l’Université d’Auckland (Nouvelle-Zélande) et en études du développement de l’Université de Cambridge (Royaume-Uni), M. Thomson s’est intéressé tout au long de sa vie aux questions de développement.

Il est par ailleurs l’auteur de plusieurs publications, et son livre, Kava in the Blood, a été récompensé par le Montana Book Award dans la catégorie études et essais. En 2014, il est devenu officier de l’ordre des Fidji, un titre décerné par le Président des Fidji en reconnaissance des réalisations des Fidjiens et de leurs contributions à la nation. Avec sa femme Marijcke, qu’il a épousée à Suva en 1973, il a un fils, une fille et trois petites-filles.

L'Assemblée en un clic

Documents clés

Ressources