Accueil

Les jeunes courent trois fois plus le risque d’être au chômage et ils sont constamment confrontés à une plus faible qualité de l’emploi, à des inégalités de plus en plus importantes sur le marché du travail ; leur transition des études à l’emploi est devenue incertaine. En outre, les femmes sont davantage confrontées au chômage et à des emplois mal payés ; elles sont aussi plus nombreuses à travailler sous des contrats à temps partiel ou des contrats temporaires.

L’éducation et la formation sont des facteurs importants de succès sur le marché du travail. Malheureusement, les systèmes qui existent aujourd’hui ne parviennent pas toujours à répondre aux besoins des jeunes en termes d’apprentissage. Des études démontrent que nombre d’entre eux ont de faibles résultats quant à l’alphabétisation ou aux notions de base en calcul. Les compétences et l’emploi des jeunes sont des éléments fondamentaux du Programme de développement durable pour l’après 2030 et des 17 objectifs de développement durable. L’une des cibles de l’objectif 4 vise augmenter considérablement, d’ici à 2030, le nombre de jeunes et d’adultes disposant des compétences, notamment techniques et professionnelles, nécessaires à l’emploi, à l’obtention d’un travail décent et à l’entrepreneuriat.

À l’occasion de la Journée mondiale des compétences des jeunes, ce 15 juillet 2016, une manifestation spéciale se tiendra au Siège de l’ONU, à New York, sur le thème « Le développement des compétences pour élargir les perspectives d’emploi des jeunes », à 13 heures, dans la salle de Conférence 1. Cette manifestation est coorganisée par les Missions permanentes du Portugal et de Sri Lanka, le Bureau de l’Envoyé du Secrétaire général pour la jeunesse, l’Organisation internationale du Travail (OIT) et l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO).