« Il est de notre devoir de garantir que toutes les filles, partout dans le monde, puissent vivre leurs rêves, se réaliser et contribuer à l’avènement d’un monde meilleur pour tous et toutes. » — António Guterres, Secrétaire général de l'ONU

La science et l'égalité entre les sexes sont indispensables pour réaliser les objectifs de développement durable, notamment le Programme de développement durable à l'horizon 2030. Ces 15 dernières années, la communauté internationale a entrepris d’importants efforts pour inspirer et promouvoir la participation des femmes et des filles à la science.

Toutefois, les femmes et les filles continuent d'être exclues et ne peuvent participer pleinement à la science.

À l’heure actuelle, moins de 30% des chercheurs dans le monde sont des femmes. Selon les données de l'UNESCO (2014-2016), environ 30% seulement des étudiantes choisissent des domaines liés aux STEM (Sciences, technologie, ingénierie, mathématiques) dans l'enseignement supérieur. À l’échelle mondiale, le taux de scolarisation des filles est particulièrement faible dans les domaines des Technologies de l'information et des communications (3%), des sciences naturelles, des mathématiques et de la statistique (5%) et dans les domaines de l’ingénierie, de la fabrication et de la construction (8%). Depuis longtemps, les préjugés et les stéréotypes de genre éloignent les filles et les femmes des domaines liés à la science. Comme dans le monde réel, le monde à l'écran reflète des biais similaires. L'étude de 2015 du « Gender Bias Without Borders » (Préjugés sexistes sans frontières) réalisée par le Geena Davis Institute a montré que, parmi les personnages montrés à l'écran et ayant un travail identifiable aux STEM, 12% seulement étaient des femmes.

Afin d'obtenir l'accès et la participation pleine et équitable des femmes et des filles à la science, et aussi pour atteindre l'égalité entre les  sexes et l'autonomisation des femmes et des filles, l'Assemblée générale des Nations Unies a décidé de proclamer le 11 février Journée internationale des femmes et des filles de science (résolution A/RES/70/212).