Origine de la Journée

Le 20 décembre 2013, la 68e session de l’Assemblée générale des Nations Unies a décidé, par sa résolution A/RES/68/205 PDF, de proclamer le 3 mars Journée mondiale de la vie sauvage afin de célébrer la faune et la flore sauvages et de sensibiliser le public à leur importance.

Cette date fait référence au 3 mars 1973, jour de l’adoption de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) qui joue un rôle important en veillant à ce que le commerce international ne menace pas la survie des espèces sauvages.

La Journée mondiale de la vie sauvage est l’occasion de célébrer les formes les plus belles et les plus variées de la faune et de la flore sauvages, et de faire connaître les multiples avantages que les espèces sauvages procurent aux hommes. Cette journée nous rappelle également la nécessité urgente de renforcer la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages qui a de forts impacts économiques, environnementaux et sociaux.

Au sujet de la CITES

Avec 183 États membres, la CITES reste l’un des instruments les plus puissants au monde pour la conservation de la biodiversité par la réglementation du commerce de la faune et de la flore sauvages. Des milliers d’espèces font l’objet d’un commerce international et sont utilisées par l’homme dans sa vie quotidienne pour se nourrir, se loger, se soigner, ainsi que pour l’écotourisme, les cosmétiques ou la mode.

La CITES règlemente le commerce international de près de 35 000 espèces de plantes et d’animaux, y compris de leurs parties et produits, assurant leur survie dans la nature au bénéfice tant des populations locales qui conservent ainsi leurs moyens de subsistance que de l’environnement mondial. Le système de permis CITES a pour but de veiller à ce que le commerce international des espèces inscrites aux annexes CITES soit durable, légal et traçable.