ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Journée internationale des veuves23 juin

La situation des veuves

Pauvreté

Dans un grand nombre de pays, de religions et de groupes ethniques, une femme se retrouve privée de ressources lorsque son mari décède. La pauvreté est souvent aggravée du fait d’un accès limité ou le déni d’accès au crédit ou à d’autres ressources économiques, de l’analphabétisme ou du manque d’éducation. Privées d’éducation et de formation, les veuves n’arrivent pas à subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles.

De nombreuses veuves dans les sociétés traditionnelles sont privées du droit d’hériter et des droits fonciers, ou n’y ont droit que de façon limitée, en vertu du droit religieux ou coutumier. Sans droit d’hériter, y compris celui d’hériter des biens de sa propre famille, les veuves tombent dans une situation financière précaire et deviennent totalement dépendentes de la charité de la famille de leur époux.

En Inde, où le veuvage est une institution sociale ainsi qu’un statut personnel en bas de l’échelle social, des milliers de veuves sont reniées par les membres de leur famille et privées de logement, ce qui pousse de nombreuses femmes à chercher un travail dans le secteur de l’informel en tant qu’employées de maison ou à pratiquer la mendicité ou la prostitution 1.

Les veuves dans les pays développés peuvent aussi rencontrer des difficultés particulières, qui vont de la perte de l’assurance-maladie aux difficultés d’accès au crédit en passant par le fait d’assumer seule la responsabilité de la garde des enfants. Dans certains cas, les veuves peuvent être amenées à rembourser les dettes contractées par un mari décédé.

Source

1 - Women 2000 : Widowhood : Invisible Women, Secluded or excluded EN PDF,Division de la promotion de la femme des Nations Unies/DAES, décembre 2001, p. 6.