ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Journée internationale des veuves23 juin

La situation des veuves

Femmes invisibles - problèmes invisibles

Une fois devenues veuves, les femmes dans de nombreux pays sont privées du droit d’hériter et des droits fonciers et forçées de pratiquer des rites dégradants liés au deuil et à l’enterrement et subissent d’autres formes de violences à l’égard des veuves.

Les veuves sont souvent expulsées de leurs maisons et maltraitées - certaines sont tuées mêmes - y compris par des membres de leur propre famille. Dans de nombreux pays, le statut social de la femme est inextricablement lié à celui de son mari, en sorte que lorsque celui-ci décède, elle  perd la place qui lui revient dans la société. Pour retrouver un statut social, une femme doit épouser un homme de la famille de son défunt mari, parfois contre son gré. Pour nombre d’entre elles, la perte d’un mari n’est qu’un premièr traumatisme subi dans l’attente d’autres épreuves qu’elle doit endurer à long terme.

Dans de nombreux pays, le veuvage est stigmatisé et perçu comme source de honte. Dans certaines cultures, les veuves, croit-on, sont maudites et sont mêmes associées à la sorcellerie.  Ces fausses idées font que les femmes sont victimes d’ostarcisme, de mauvais traitements et bien pire que cela. Une recherche menée par HelpAge International, par exemple, a montré qu’en Tanzanie, des centaines de vieilles femmes - pour la plupart veuves - ont été tuées après avoir été accusées de sorcellerie 1.

Les enfants de veuves sont souvent affectés, émotionnellement autant qu’économiquement. Les veuves mères qui subviennent seules aux besoins de leurs familles, sont obligées de retirer leurs enfants de l’école et de compter sur leur force de travail. En outre, les filles de mères veuves risquent de subir de multiples privations, accroîssant ainsi leur vulnérabilité face aux abus.

De telles pratiques cruelles sont souvent considérées comme justifiées en termes de pratiques culturelles et religieuses. L’impunité règne s’agissant du non-respect des droits des veuves, et seul un nombre réduit d’auteurs sont parfois traduits en justice. Même dans les pays où prévaut une culture de protection, les veuves sont victimes de marginalisation sociale.

Source

1 - Women 2000 : Widowhood : Invisible Women, Secluded or excluded EN PDF,Division de la promotion de la femme des Nations Unies/DAES, décembre 2001, p. 10.