ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

60 ans de service et de réalisations
Les Nations Unies célèbrent
le 60e anniversaire de l'UNRWA
Siège de l'ONU, New York, 18-25 septembre 2009

60 ans de réalisations

Deux photos d'enfants dans une salle de classe, une ancienne et une plus récente
Karen Koning AbuZayd, Commissaire-générale de l’UNRWA :
« L’UNRWA continuera d’encourager ces possibilités par le biais de ses activités dans le domaine du développement humain, et en restant attaché aux valeurs de neutralité, de non-violence et de respect des droits de l’homme pour tous. »

Le 8 décembre 2009, l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) aura 60 ans. À la suite de la guerre israélo-arabe de 1948, l’UNRWA a été créé par l’Assemblée générale des Nations Unies pour mener à bien des programmes directs de secours et de travaux pour les réfugiés palestiniens. Aujourd’hui, quelque 4,7 millions de réfugiés palestiniens dans les cinq d’opération de l’UNRWA – Jordanie, Liban, Syrie, Bande de Gaza et Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est – bénéficient des services de l’Office.

Si le soixantième anniversaire de l’UNRWA est l’occasion de réfléchir à l’exil palestinien, c’est aussi le moment d’examiner les contributions des programmes de l’Office à la vie de générations de réfugiés palestiniens. Par le biais de l’enseignement primaire et de la prestation de soins de santé, en mettant en place un système de protection sociale, en construisant et en entretenant des logements et des infrastructures, et en offrant des services de microfinancement, l’UNRWA demeure une force positive dans la vie des Palestiniens aux plans individuel et communautaire. Le travail de l’UNRWA est l’illustration d’un engagement international en faveur du développement humain des réfugiés palestiniens. Il les aide à acquérir des connaissances et des compétences, à mener des vies longues et productives, à parvenir à un niveau de vie décent et à exercer leurs droits de l’homme dans la mesure du possible.

Acquisition des connaissances et compétences

Pendant les périodes de combats au Moyen-Orient, aussi bien que pendant les périodes de calme relatif, c’est dans les écoles de l’UNRWA que des générations de réfugiés palestiniens ont eu leurs premières années d’éducation. Aujourd’hui, l’UNRWA administre l’un des systèmes scolaires les plus vastes du Moyen-Orient, assurant un enseignement gratuit à 500 000 enfants inscrits dans 689 écoles, et employant un personnel éducatif de 22 000 membres.

L’UNRWA a toujours accordé la priorité à l’égalité entre les sexes dans l’éducation, accueillant dès le départ des filles dans ses écoles. En 1951, 26% des élèves étaient des filles. La parité des sexes entre les élèves a été atteinte dans les années 1960 et a été maintenue depuis.

Des vies longues et saines

Le travail de l’UNRWA dans le domaine des soins de santé primaires ont eu un impact considérable. Malgré les conditions difficiles dans lesquelles vivent les réfugiés de Palestine, il a été possible de contrôler la propagation des maladies évitables par la vaccination, ainsi que d’autres maladies contagieuses. Entre les années 1960 et 2006, le taux de mortalité infantile est tombé de 16 à 2,2%, dépassant l’objectif de l’Organisation mondiale de la Santé pour les pays à revenu intermédiaire. L’Office a mis en place un certain nombre de services – y compris des services de soins de santé mentale, de physiothérapie et de rééducation – pour répondre aux nouveaux besoins des réfugiés et faire face aux conséquences de la poursuite de la violence.

Aujourd’hui, le programme de santé de l’UNRWA est assuré par ses propres médecins et quelque 4 000 travailleurs sanitaires dans 137 centres qui privilégient les soins maternels et infantiles, la planification familiale et la prévention des maladies. Les dispensaires de l’UNRWA accueillent 9,5 millions de patients par an.

Des niveaux de vie décents

L’UNRWA a beaucoup aidé les réfugiés à exploiter les nouvelles perspectives économiques et, ce faisant, a évité le chômage et la pauvreté à nombre d’entre eux. En 1962, l’UNRWA a ouvert le Centre de formation pour femmes de Ramallah – premier centre de formation professionnelle pour femmes du monde arabe. Aujourd’hui, l’UNRWA administre dix centres de formation technique et professionnelle. Plus de 60 000 femmes ont terminé ces cours de formation avec les compétences nécessaires pour entrer dans le monde du travail.

Le Département du microfinancement de l’UNRWA a été créé en 1991. Il vise à promouvoir le développement économique et à réduire la pauvreté parmi les réfugiés palestiniens. Le Département offre un éventail complet de services financiers, y compris des produits conçus expressément pour les femmes, les ménages à revenu faible et les microentrepreneurs. Ces services ont permis de créer des emplois durables, d’autonomiser les femmes et d’augmenter les avoirs des ménages. Dès sa création, ce programme a fourni des services à plus de 20 000 réfugiés qui ont reçu 100 000 prêts par le biais des 17 antennes de son réseau.

Depuis 1983, le Département des secours et des services sociaux a axé ses efforts sur les plus pauvres des pauvres, auxquels il fournit une aide alimentaire de base et des subventions en espèce, ainsi qu’une aide financière d’urgence et des abris pour les réfugiés les plus vulnérables. Il traite plus de 260 000 cas de personnes en détresse. Le Département s’efforce également de promouvoir l’autosuffisance et de réduire la pauvreté par le biais du développement communautaire, et il a mis en place 65 centres de femmes et 37 centres de réaménagement communautaire. Ces centres aident les femmes, les personnes handicapées, les jeunes et les personnes âgées.

Aujourd’hui, 1,4 million de réfugiés résident dans les 58 camps officiels où l’UNRWA opère. Au fil des années, l’UNRWA a réaménagé environ 13 500 logements. En 2006, l’Office a mis en place le Programme de l’infrastructure et de l’amélioration des camps afin de mieux traiter de la question des conditions de vie des réfugiés palestiniens dans les camps.

Au cours des 60 dernières années, l’UNRWA a pris des mesures visant à atténuer l’impact des situations d’urgence sur la vie des réfugiés. Pour la seule année 2008, l’UNRWA a fourni une aide d’urgence à plus de 195 000 familles de réfugiés en Cisjordanie, dans la Bande de Gaza et dans le nord du Liban. Il a mis en place un programme de repas pour les 200 000 élèves de ses écoles dans la Bande de Gaza, a décaissé 1,2 million de dollars d’allocations pour 30 000 familles et généré 3 millions de journées de travail pour 56 000 réfugiés.

Exercice des droits de l’homme

Les activités de développement humain et le travail humanitaire de l’UNRWA s’attachent implicitement à promouvoir les droits de l’homme des réfugiés palestiniens. Par le biais des programmes et activités de l’UNRWA, les réfugiés font l’expérience de l’application concrète des droits de l’homme relativement à l’éducation, à la santé, à un niveau de vie décent, à des perspectives économiques, à la dignité humaine et au droit à la vie. Le rôle de protection de l’UNRWA inclut des activités internationales de plaidoyer – qui soulignent les droits des réfugiés palestiniens au regard du droit international, et rappellent aux acteurs politiques les obligations que leur imposent les instruments relatifs aux droits de l’homme ainsi que le droit international humanitaire.