« L’objectif de développement durable n°6 demande à la communauté internationale de garantir l’accès aux toilettes d’ici à 2030. La réalisation de ce droit essentiel – le droit à l’eau et à l’assainissement – est bonne pour les populations, pour les affaires et pour l’économie. » — Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU

Briser les tabous

La Journée mondiale des toilettes, le 19 novembre, est destinée à prendre des mesures pour les 2,4 milliards de personnes qui vivent sans toilettes. Le thème de cette année, « des toilettes et des emplois » met l’accent sur l’impact que peuvent avoir les toilettes, ou plutôt leur absence, sur nos moyens d’existence.

L'assainissement est une priorité mondiale en matière de développement. Les objectifs de développement durables, lancés en 2015, ont notamment pour cible d'assurer d'ici à 2030 l’accès de tous, dans des conditions équitables, à des services d’assainissement et d’hygiène adéquats et mettre fin à la défécation en plein air.

Les toilettes jouent un rôle crucial dans l'économie, tout en permettant d'améliorer la santé et de garantir la sécurité et la dignité, particulièrement pour les femmes et les filles.

L'ONU et ses partenaires rappellent que les toilettes sauvent des vies, améliorent la productivité, créent des emplois et font progresser l'économie.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter cette fiche d'information relative au thème de cette journée 2016 « Des toilettes et des emplois ».

Pour rejoindre le mouvement mondial, rendez-vous sur www.worldtoiletday.info Disponible en anglais

Faits et chiffres

  • 2,4 milliards de personnes vivent sans installations sanitaires améliorées (Organisation mondiale de la Santé (OMS)/UNICEF, 2015)
  • Une personne sur dix n’a d’autre choix que de déféquer en plein air (OMS/UNICEF, 2015)
  • L’assainissement inadéquat et l’eau insalubre occasionnent des diarrhées qui tuent 315 000 enfants chaque année (WASHwatch, 2016)
  • La transmission des maladies, causée essentiellement par un assainissement et une hygiène médiocres, représente 17 % des décès attribuables au lieu de travail (Organisation internationale du Travail (OIT), 2003)
  • Selon les estimations, dans de nombreux pays, les maladies causées par le manque d’assainissement et d’hygiène entraînent une perte de productivité pouvant atteindre 5 % du PIB (Hutton, 2012)