ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

Journée mondiale de la science au service de la paix et du développement
10 novembre

Semaine internationale de la science et de la paix

Dans sa résolution 43/61 du 6 décembre 1988, l'Assemblée générale a décidé de proclamer la « Semaine internationale de la science et de la paix », qui coïncidera chaque année avec la semaine où tombe le 11 novembre.

L'Assemblée générale prie instamment les États Membres, les organisations intergouvernementales et non gouvernementales d'encourager les universités et autres établissements de hautes études, les académies et les instituts scientifiques, ainsi que les associations professionnelles et les membres de la communauté scientifique à organiser, au cours de ladite semaine, des conférences, des séminaires, des débats spéciaux et toutes autres activités visant l'étude et la diffusion d'informations sur les liens entre le progrès de la science et de la technologie et le maintien de la paix et de la sécurité.

L'Assemblée générale a également prié les États Membres d’encourager la coopération internationale entre les scientifiques et le Secrétaire général de lui faire rapport sur les activités et initiatives entreprises par les États Membres et les organismes intéressés.

La Semaine internationale de la science et de la paix a été célébrée pour la première fois en 1986 dans le cadre de l'Année internationale de la paix. Des manifestations et activités ont été organisées sur un plan non gouvernemental. Les organisateurs recherchaient une participation internationale aussi large que possible.

Devant le succès de l'expérience de 1986, les organisateurs ont poursuivi leurs efforts les années suivantes.

La Semaine internationale de la science et de la paix apporte une contribution non négligeable à la promotion de la paix. Elle encourage les échanges universitaires sur un thème d'importance universelle, tout en sensibilisant l'opinion publique aux relations entre la science et la paix.

Si l'on se fie à l'expérience des manifestations antérieures, on peut s'attendre à une participation plus large d'année en année. ce qui favorisera la concorde internationale et offrira pendant tout le reste de l'année des occasions de coopérer dans les applications de la science à la promotion de la paix.