ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale
21 mars

« Nous devons unir nos forces pour en finir avec le racisme, et le sport peut nous aider à atteindre cet objectif. En cette journée internationale, renouvelons notre engagement à mettre fin à la discrimination raciale et à réaliser notre aspiration à la justice, à l’égalité et au droit de vivre à l’abri de la peur pour tous. »

Enfants participant à un tournoi de football « le sport pour la paix »

Ces enfants participent à un tournoi de football « le sport pour la paix » pour encourager les Libériens à faire du sport pour promouvoir la paix, la réconciliation et le développement. Photo ONU / Eric Kanalstein.

Thème 2013 : « Racisme et sport »

Le thème de cette année a été choisi par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les droits de l'homme pour mettre en évidence le problème du racisme dans le sport, phénomène qui reste préoccupant dans de nombreuses régions du monde. Il s'agit également de mettre en avant le rôle que peuvent jouer les sportifs dans la lutte contre le racisme et la discrimination raciale.

Le sport et les droits de l'homme partagent de nombreuses valeurs et objectifs fondamentaux. Les principes qui sous-tendent la Charte olympique, comme la non-discrimination et l'égalité, constituent également le socle des droits de l'homme. La Charte olympique note que le « but de l’Olympisme est de mettre le sport au service du développement harmonieux de l’humanité en vue de promouvoir une société pacifique, soucieuse de préserver la dignité humaine. »

Selon le Bureau des Nations Unies pour le sport au service du développement et de la paix, les activités sportives qui sont bien conçues et qui intègrent les meilleures valeurs du sport - auto-discipline, respect de l'adversaire, fair-play et le travail d'équipe - peuvent aider à intégrer les groupes marginalisés et enseigner aux individus les valeurs nécessaires pour prévenir et résoudre les tensions et les conflits sociaux.

La Déclaration de Durban de 2001 et son Programme d'action - un document au centre des efforts de la communauté internationale visant à prévenir, combattre et éliminer le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance - engage les États, agissant en coopération avec les organisations intergouvernementales, le Comité international olympique et les fédérations sportives internationales et régionales, à intensifier la lutte contre le racisme dans le sport (paragraphe 218).

Dans une résolution de 2010 [A/HRC/RES/13/27], le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies prie instamment les États de prendre toutes les mesures appropriées, pour prévenir, combattre et éliminer toutes les manifestations de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et d’intolérance dans le cadre de manifestations sportives.

Dans la Charte internationale de l'éducation physique et du sport de l'UNESCO, les États affirment que « tout être humain a le droit fondamental d'accéder à l'éducation physique et au sport. » Et le premier article de la Déclaration universelle des droits de l'homme affirme que « tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. »

La Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale nous rappelle notre responsabilité collective de promouvoir et de protéger ces idéaux.